Tout sur Rif

28 octobre 2016. C'est la nuit du vendredi au samedi. Mohsine Fikri, vendeur de poissons, quitte avec deux collègues la ville portuaire d'Al Hoceima avec leur cargaison de poissons du jour. Au port, il venait de marchander 500 kg d'espadons que les pêcheurs avaient capturés quelques heures plus tôt. Une fois la cargaison soigneusement chargée dans sa voiture, il passe comme d'habitude devant le poste de douane. Mais la, il y a un problème !

Depuis près de deux ans, la région du Rif dans le Nord du Maroc est le théâtre d'une insurrection populaire menée par les Hirak. Notre confrère de Knack s'est entretenu avec le père de Nasser Zafzafi, l'un des activistes emprisonnés et, pour beaucoup, le leader des manifestations. "Le Hirak a réveillé les gens."

Une dizaine d'associations participeront samedi après-midi à une manifestation dans les rues de Bruxelles afin de soutenir la contestation populaire contre le pouvoir qui secoue le nord du Maroc. La police de Bruxelles Capitale-Ixelles prévoit d'importants problèmes de circulation sur la partie ouest de la petite ceinture entre la gare du Midi et la place Sainctelette.

Des affrontements ont éclaté jeudi en fin de journée entre manifestants et policiers dans la ville d'Al-Hoceïma, épicentre d'un mouvement de contestation populaire qui secoue depuis sept mois cette région dans le nord du Maroc, a constaté un journaliste de l'AFP.

Plusieurs milliers de personnes manifestaient mardi soir dans les rues d'Al-Hoceïma pour demander la libération de Nasser Zefzafi, leader de la contestation populaire dans le nord du Maroc arrêté lundi par la police, a constaté l'AFP.

Depuis des mois, le Maroc est le théâtre de manifestations. Ce lundi, le leader du mouvement a été arrêté. "Son arrestation peut entraîner une explosion."

Spécialiste du Maroc, l'historien français Pierre Vermeren porte une parole dérangeante sur les liens entre le Rif, le trafic de drogue et le terrorisme. Les autorités n'ont pas suffisamment pris en compte les solidarités forgées par l'histoire et l'anthropologie du peuple berbère. Le trafic de cannabis y joue un rôle prépondérant.

La mort tragique d'un vendeur de poisson, broyé par une benne à ordures, a suscité une vague d'indignation et de manifestations au Maroc, où les autorités ont affiché leur volonté de "punir" les responsables de ce drame.