Tout sur Retraite

Le cabinet du ministre des Pensions Daniel Bacquelaine a défendu lundi sa procédure de contrôle de la garantie de revenus aux personnes âgées (Grapa) devant une délégation, composée notamment de la Ligue des droits humains, qui la critiquent. Ce complément à la pension est octroyé aux personnes de plus de 65 ans qui n'ont pas assez de rentrées pour subsister.

C'est l'un des chantiers entrepris sous l'ex-gouvernement Michel qui a suscité le plus de tensions politiques et sociales. Les partis qui forment encore l'opposition veulent la détricoter. Quelle qu'elle soit finalement (et quand...), la future coalition fédérale devra reprendre le dossier. Mais où en est-on exactement ?

Le troisième pilier comprend l'épargne-pension et l'épargne à long terme, deux formules permettant de se constituer une pension complémentaire tout en bénéficiant d'un avantage fiscal. Elles ont été créées dans les années 1980 pour encourager les contribuables à se constituer volontairement une pension complémentaire grâce à des incitants fiscaux spécifiques. Les deux formules peuvent être combinées.

Les employeurs peuvent constituer une pension extralégale au bénéfice de leurs salariés dans le cadre de ce qu'on appelle le deuxième pilier. Dans certaines conditions, les autorités soutiennent ces initiatives par le biais de stimulants fiscaux. Les possibilités comprennent le plan de pension organisé par l'entreprise ou au niveau sectoriel (et géré via une assurance-groupe ou un fonds de pension), et l'engagement individuel de pension (EIP).

Les syndicats rejettent l'idée avancée par le président de la N-VA Bart De Wever de lier l'âge légal de la pension à l'espérance de vie. "C'est du darwinisme: la loi du plus fort", s'est insurgé le président de la CSC Marc Leemans.

Six Belges sur dix pensent que l'espérance de vie après la pension est inférieure à 15 ans. Toutefois, le Belge part actuellement à la retraite à 60 ans et l'espérance de vie s'établit à 81 ans, souligne CBC Banque & Assurance dans son troisième Observatoire consacré aux Belges et leur pension. La matière reste encore largement méconnue, constatent les auteurs du sondage présenté mardi.

Aurons-nous une pension demain ? Cette question fondamentale, toute notre génération devrait se la poser. On le sait, la population vieillit. Nous allons passer de 4 à 2,6 personnes actives pour une personne retraitée, en 20 ans.

Depuis la fin 2017, la plupart des citoyens peuvent consulter, via www.mypension.be, une estimation de leur pension légale, qu'ils aient été fonctionnaires, salariés ou indépendants, grâce au " moteur pension ".