Tout sur Relations internationales

La Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a évoqué lundi la nécessité de mener des enquêtes sur des cas allégués de violence excessive aux frontières extérieures de l'UE, en marge d'une conférence de presse sur les 100 premiers jours de son mandat. Elle a aussi insisté sur le principe d'offrir aux candidats réfugiés la possibilité de demander l'asile.

"Ce n'est pas ça, l'esprit de l'Union européenne": la ministre de la Santé publique Maggie De Block a dénoncé, vendredi à son arrivée à un conseil extraordinaire des ministres européens de la Santé consacré au coronavirus, le blocage par deux États membres - l'Allemagne et la République tchèque - de leurs exportations de masques de protection.

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ont eu un entretien téléphonique vendredi, alors que le ton semble monter entre les deux pays autour du dossier syrien. Une trentaine de soldats turcs ont été tués jeudi dans des frappes sur Idleb attribuées par Ankara au régime de Damas, soutenu par Moscou. La Russie connaissait pourtant la position des soldats turcs, affirme la Turquie vendredi.

Dans la province d'Idlib, les armées turque et syrienne se font face, et les civils fuient en masse les bombardements. Débuté en 2011, le conflit s'avère inextricable tant les intervenants sont nombreux. La clé reste à Moscou.

Réalisé, le Brexit ? Officiellement oui, ce 1er février. Concrètement, la future relation entre les Vingt-Sept et le Royaume-Uni reste à négocier. Accord ou pas, le divorce aura des conséquences politiques, économiques et diplomatiques majeures.

Le raid américain qui a causé la mort vendredi du puissant général iranien Qassem Soleimani et d'un dirigeant du mouvement paramilitaire irakien Hachd al-Chaa, majoritairement pro-iranien, Abou Mehdi al-Mouhandis, constitue probablement "une violation du droit international", a affirmé la rapporteure spéciale de l'Onu sur les exécutions sommaires, Agnès Callamard.

Le roi Philippe a salué lundi le rôle des Etats-Unis dans le rétablissement de la liberté et de la démocratie en Europe à l'occasion du 75e anniversaire du début de la bataille des Ardennes à Bastogne, devant un parterre de dirigeants étrangers et une bonne demi-douzaine de vétérans américains revenus sur les lieux de sanglants combats de décembre 1944 à janvier 1945.