Tout sur réfugiés

Les premières familles de réfugiés syriens qui seront accueillies en Belgique dans le cadre du "couloir humanitaire" arriveront d'ici Noël, a indiqué mercredi, le porte-parole de la conférence épiscopale, Tommy Scholtes, en marge de la signature d'une déclaration d'intention par le secrétaire d'Etat à l'Asile Theo Francken et les représentants des cultes reconnus. Au total, 150 réfugiés syriens particulièrement vulnérables seront accueillis par des communautés de croyants.

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration veut initier une collaboration européenne quant à la surveillance des réfugiés retournant dans leur pays d'origine pour une courte durée. Il mettra vendredi le sujet sur la table d'un conseil des ministres européens à Luxembourg, indique le quotidien Le Soir.

Le vent souffle en rafale, la pluie fait doucement fondre la neige: bienvenue en Islande! Originaire de Damas, Joumaa et sa famille vivent désormais en sécurité, à quelques encablures du cercle arctique.

En 2016, 12.197 demandeurs d'asile ont été reconnus réfugiés en Belgique, soit un chiffre record pour notre pays, écrit La Libre Belgique vendredi, sur base de chiffres également relayés dans Sudpresse et les journaux flamands du groupe Mediahuis. Ils étaient 6.757 en 2015 et 4.805 en 2014.

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations Theo Francken entend augmenter drastiquement le coût des demandes de régularisation afin de décourager les candidats à l'obtention d'un titre de séjour régulier, a-t-il annoncé jeudi à l'entame du conseil des ministres.

Le petit village de Riace posé sur une colline de la Calabre, dans le sud de la botte italienne, doit sa survie aux migrants, après avoir été déserté il y a 15 ans par ses habitants partis chercher de l'emploi dans le nord du pays ou à l'étranger.

Bpost veut engager des réfugiés et faire appel aux communes pour promouvoir ces offres d'emploi. L'entreprise publique est à la recherche de soixante nouveaux facteurs, surtout dans la périphérie flamande.

Pas moins de 3.694 migrants ont perdu la vie ou ont disparu depuis le début de l'année dans le monde alors qu'ils fuyaient leur pays, ressort-il d'un rapport de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Une hausse de 18% par rapport aux six premiers mois de 2015.