Tout sur réforme fiscale

Un an après son avènement, le gouvernement Michel a obtenu un accord sur le tax shift, un déplacement des impôts sur le travail vers la consommation, la pollution et la fortune. L'accord a été expédié avant les vacances, mais ne tenait pas encore tout à fait la route. Les dernières décisions devaient être prises en même temps que le contrôle budgétaire et de préférence avant que le premier ministre Charles Michel (MR) ne fasse sa déclaration de politique mardi à la Chambre. Le gouvernement a réussi plus tôt que prévu. Avec quel résultat ?

Alors que le CD&V a décidé de peser de tout son poids sur le gouvernement pour obtenir un impôt sur les plus fortunés, Bruno Colmant, professeur d'économie et ancien chef de cabinet de Didier Reynders, regrette l'absence de vision du gouvernement, dû à un manque d'ambition fédérale. Il prône en faveur d'incitants fiscaux pour les investissements et l'emploi. Et plaide en faveur d'un vrai plan d'avenir pour la Belgique. Entretien.

Le chantier de la grande réforme fiscale est lancé. Pour y voir clair, Le Vif/L'Express a poussé neuf partis politiques à se dévoiler. C'est le PS et la N-VA qui sont le plus opposés.