Tout sur référendum

Le référendum en Catalogne, remporté à 90% par les séparatistes selon les autorités de la communauté autonome, a engendré d'autres victimes collatérales que celles brutalisées par la police : la démocratie et l'Europe, s'accordent à penser les éditorialistes belges francophones, au lendemain du scrutin.

Au nom de tous les distraits, de toutes les autruches et de tous les adeptes de la méthode Coué, j'aimerais remercier ici publiquement madame Lisbeth Homans d'avoir rappelé il y a quelques heures dans l'émission "Over 5 jaar" de la VRT quel est le plan quinquennal de la NVA.

Ce 27 septembre, des élections législatives sont convoquées en Catalogne qui se transforment en référendum pour ou contre l'indépendance. Un scrutin serré qui pourrait conduire à une rupture entre Madrid et Barcelone.

Le non au plan des créanciers l'emporterait dimanche au référendum initié par le gouvernement grec d'Alexis Tsipras, portant sur l'acceptation ou non par les électeurs de la dernière proposition de réformes formulée par les créanciers du pays (BCE, UE, FMI), selon deux sondages sortie des urnes.

Quel que soit le résultat du référendum organisé ce dimanche en Grèce, il sera validé puisque le quorum de 40 pc de participation a été atteint, rapportent différents médias grecs qui se basent sur les chiffres du ministère de l'Intérieur.

La Grèce joue dimanche son avenir, et le sort du premier gouvernement de gauche radicale de l'UE, dans un référendum indécis qui sera aussi un oui ou non au fonctionnement actuel des institutions européennes.

Près d'un Grec sur deux (46%) a l'intention de voter non dimanche au référendum sur les propositions des créanciers (UE, BCE, FMI), mais le pourcentage a chuté depuis la mise en place du contrôle bancaire, selon un sondage publié mercredi.

La Grèce ne remboursera pas l'échéance de 1,6 milliard d'euros qu'elle doit au Fonds monétaire international (FMI) mardi, a annoncé lundi, sans surprise, un responsable du gouvernement grec. En outre, l'organisation du référendum surprise décidé par le gouvernement grec d'Alexis Tsipras se met en place petit à petit avec la publication mardi du bulletin de vote et de l'affiche de campagne de la majorité de gauche radicale qui appelle à voter "non" dimanche aux propositions des créanciers de la Grèce