Tout sur Raqa

Un haut responsable du ministère irakien de l'Intérieur a affirmé que le chef du groupe État Islamique (EI) était vivant et soigné dans un hôpital de campagne dans le nord-est de la Syrie après avoir été blessé dans des raids aériens.

La bataille pour reprendre Raqa au groupe Etat islamique (EI) est dans sa "phase finale", ont annoncé dimanche les combattants soutenus par les Etats-Unis, après que la totalité des civils ont été évacués de cette ville syrienne à l'exception des proches de jihadistes étrangers.

Les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par Washington, approchent de leur "dernière semaine" de combats à Raqa contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), a indiqué dimanche à l'AFP la commandante à la tête de l'offensive.

Les civils bloqués dans la ville syrienne de Raqa, fief du groupe Etat Islamique (EI), sont pris au piège dans un "labyrinthe mortel" en raison des combats intenses visant à chasser les jihadistes, assure jeudi Amnesty International.

Le groupe ultraradical Etat islamique (EI) multiplie les contre-attaques à Raqa à mesure qu'il se retrouve cerné dans son principal fief en Syrie, ont confié à l'AFP des combattants antijihadistes sur le terrain.

Jusqu'à 744 civils ont été tués au mois de juin en Syrie et en Irak, au cours de l'offensive de la coalition internationale menée par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique (EI), selon un bilan de l'organisation non-gouvernementale Airwars.

Sur les trottoirs poussiéreux de la principale gare routière d'Alep, des dizaines d'hommes, femmes et enfants, le teint blafard, les yeux cernés et hagards, languissent sous un soleil de plomb après avoir fui les jihadistes.

L'Irak s'est dit vendredi confiant dans la victoire très prochaine de ses troupes à Mossoul face au groupe Etat islamique (EI), une organisation jihadiste responsables d'atrocités et d'attentats qui subit également des revers en Syrie voisine.