Tout sur Raoul Hedebouw

"Il est temps pour de nouvelles élections", déclare le président du PTB-PVDA Peter Mertens vendredi soir dans un communiqué. Dans Le Soir, le porte-parole du parti marxiste Raoul Hedebouw affirmait en fin d'après-midi: "Il est temps de dire stop! Retournons voter".

Le PTB n'ira pas discuter jeudi matin à Namur avec Elio Di Rupo et Paul Magnette, malgré l'invitiation lancée par l'état-major PS à poursuivre les discussions pour la formation d'un nouveau gouvernement en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles, a confirmé mercredi après-midi Germain Mugemangang, porte-parole du PTB pour la Wallonie.

La deuxième rencontre de la journée entre PS et PTB en vue de la formation du prochain gouvernement wallon a tourné au dialogue de sourds, le PTB n'en finissant plus de dénoncer "le round de communication" mené par le PS qui, lui, fustige une extrême gauche "refusant de prendre ses responsabilités".

"Contrairement à ce qu'affirme le PTB, il y a bien du rouge autour de la table" des discussions en vue de former le prochain gouvernement wallon, a affirmé mardi après-midi le président du PS, Elio Di Rupo. "Notre démarche est réelle et sincère. Le PTB doit arrêter de chercher des prétextes", a-t-il ajouté.

Interrompues mardi sur le coup de midi, les discussions entre le PS et le PTB, qui avaient débuté à 11h00, reprendront après les prestations de serment des nouveaux députés wallons. "Pour le moment, nous n'avons pas vu de rouge à table. Il n'y a que de l'eau plate, aussi plate que les négociations", a déclaré Raoul Hedebouw, l'un des hommes forts du PTB, à sa sortie de la réunion.