Tout sur rail

Le syndicat socialiste CGSP-Cheminots a décidé de prolonger d'une semaine son préavis de grève. Une action est dès lors possible du 12 au 26 juin, affirme De Tijd mercredi midi. L'information a été confirmée par HR-Rail, l'employeur juridique du personnel des Chemins de fer.

La CGSP-Cheminots et la CSC-Transcom ont déposé un préavis de grève pour les 24 et 31 mai, ont-ils indiqué vendredi à l'agence Belga. Ceux-ci s'inscrivent dans le cadre des actions décidées au niveau national par les instances des deux syndicats.

La conférence des présidents de la Chambre a décidé mercredi de demander à la Cour des comptes un audit du fonds RER, suivant la résolution qui avait été déposée par le groupe Ecolo-Groen.

La circulation ferroviaire se déroulait à nouveau normalement vendredi matin, après deux jours de grève menés par par les syndicats CGSP-Cheminots et CSC-Transcom. "Aucun train n'a été annulé ce matin", a indiqué vers 06h00 le porte-parole de la SNCB, Bart Crols.

Environ 40% des trains circulaient jeudi vers 7h30 sur les grands axes ferroviaires du pays. En Wallonie, 5% des trains roulaient sur les axes les plus importants tandis qu'en Flandre, ce pourcentage s'élevait à plus de 75%, a fait savoir la SNCB. Les syndicats CGSP-Cheminots et CSC-Transcom ont entamé mardi soir une grève de 48 heures.

La CGSP-Cheminots et la CSC-Transcom ont confirmé dimanche soir le préavis de grève sur le rail pour les 6 et 7 janvier prochains. Michel Abdissi, le président national de la CGSP Cheminots, et Isabelle Bertrand, la secrétaire nationale de la CSC-Transcom, disent n'avoir reçu aucune réaction de la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant.

Les files sont beaucoup plus importantes que d'habitude pour rejoindre Bruxelles, a indiqué lundi la porte-parole de Bruxelles Mobilité Camille Thiry, à la suite d'une grève de la CGSP-Cheminots qui impacte fortement le trafic ferroviaire lundi.

Le trafic ferroviaire est perturbé ce lundi matin en raison de la grève organisée par la CGSP-Cheminots. La situation est paralysée à Liège et Arlon et impacte fortement la dorsale wallonne, a indiqué un porte-parole du gestionnaire du rail, Infrabel, vers 07H30. La situation risque de se détériorer encore au cours de la journée.

"On constate déjà certaines perturbations à Bruxelles", a indiqué jeudi soir vers 21h20 le porte-parole de la SNCB Thierry Ney. "Des trains sont partiellement ou totalement supprimés. Certains accompagnateurs de trains dont le terminus est prévu après 22h00 n'ont pas pris leur service", ajoute le porte-parole.

La ministre fédérale de la Mobilité Jacqueline Galant a annoncé lundi devant une commission mixte de la Chambre avoir l'intention de demander de dégager des moyens supplémentaires pour garantir la sécurité des passagers sur le réseau ferroviaire. "La sécurité a toujours été au centre de ma vision stratégique" pour le rail, a déclaré la ministre.

Cette fois, ça y est. Après un demi-siècle d'atermoiements, dix ans de palabre, trois ans de travaux et presque un an de retard sur l'horaire prévu (rien que de très normal, nous sommes à la SNCB ), le " Train World " est annoncé en gare de Schaerbeek pour le 23 septembre prochain.