Tout sur Québec

Gare aux apparences ! Ce petit bout de femme est une pile d'énergie et d'ambition inusable. Après avoir gravi, pendant trente-cinq ans, tous les échelons au sein du Parti québécois, la formation indépendantiste de la province francophone, elle a conduit, en 2012, son mouvement au pouvoir. Une victoire certes étriquée : le parti n'a obtenu qu'une majorité relative à l'Assemblée nationale. Et fragile : six mois après, seuls 21 % des Québécois jugent qu'elle est la plus apte à gouverner et 58 % se déclarent insatisfaits. Mais rien ne désarme cette battante. La voici à la tête d'une province de 8 millions d'habitants qui, au sein du Canada, exerce ses compétences dans les domaines de la santé, de la justice, de l'éducation, des ressources naturelles et, en partie, de l'immigration. Et cette sociale-démocrate à la mode nord-américaine entend bien imprimer sa marque sur une société à la fois si proche et si différente de la nôtre.

La nouvelle Première ministre québécoise Pauline Marois a indiqué jeudi que son gouvernement indépendantiste entérinait l'annulation de la hausse des frais universitaires décidée par le cabinet sortant, qui avait plongé la province dans un conflit social sans précédent.

Léo Bureau-Blouin, un des leaders emblématiques du mouvement étudiant au Québec, devient à 20 ans le plus jeune député élu à l'Assemblée nationale. Un relais politique important pour la jeunesse québécoise, alors que Pauline Marois vient d'annoncer l'annulation de la hausse des frais de scolarité, à l'origine de ce mouvement.

La légionellose qui touche la ville de Québec a fait une nouvelle victime, portant le bilan à 10 morts sur 165 personnes ayant contracté la maladie depuis fin juillet, ont indiqué samedi les autorités sanitaires de la capitale de la province canadienne francophone. Un précédent bilan, mercredi, avait fait état de neuf décès sur 141 cas de légionellose.

La grève étudiante, qui dure depuis près de quatre mois, déborde le cadre de la contestation des frais de scolarité. Ce "printemps érable" présage-t-il une lutte entre générations ?

La loi spéciale adoptée il y a une semaine par le gouvernement du libéral Jean Charest facilitera-t-elle ou compliquera-t-elle la résolution de la crise que connaît le Québec depuis trois mois, ce "printemps érable" mené par les étudiants ?