Tout sur PTB

Depuis quelques semaines, il ne se passe plus un jour sans que nous ne parlions du Covid-19, cette terrible maladie provoquée par le virus SARS-CoV-2 qui s'est propagé à grande vitesse à travers le monde.

Le Conseil d'Etat a publié vendredi un avis très attendu sur la proposition de loi qui assouplit les conditions de l'avortement en Belgique. Il estime que les points principaux du texte, à savoir l'allongement de douze à 18 semaines du délai dans lequel une interruption volontaire de grossesse peut être pratiquée, la suppression des sanctions pénales et la réduction du délai de réflexion de six à deux jours, n'appelle pas d'observation particulière.

"Il est temps pour de nouvelles élections", déclare le président du PTB-PVDA Peter Mertens vendredi soir dans un communiqué. Dans Le Soir, le porte-parole du parti marxiste Raoul Hedebouw affirmait en fin d'après-midi: "Il est temps de dire stop! Retournons voter".

Le PTB a réclamé dimanche la démission de Pascal Lizin de la présidence de la SFPI, le principal bras financier de l'Etat fédéral, au motif que cette fonction entrerait en conflit avec son poste de directeur chez GSK, le géant de l'industrie pharmaceutique qui a annoncé dernièrement la suppression de plus de 900 emplois.

Le PTB souhaite lui aussi être consulté par le souverain dans le cadre des discussions en vue de la formation d'un gouvernement fédéral, et le fait savoir lundi: "un demi-million d'électeurs, des trois régions du pays, sont négligés", a déploré le président de parti Peter Mertens lundi au micro de la VRT (Radio 1).

A la suite des émeutes survenues la soirée du Nouvel an à Droixhe (Liège) au cours desquelles des pierres et feux d'artifice ont été lancés vers des policiers et pompiers, la ville de Liège souhaite équiper sa zone de police de lanceurs de grenades lacrymogènes afin d'écarter les assaillants.

Le ministre de la Justice, Koen Geens, a haussé le ton mercredi devant la commission de la Justice de la Chambre à propos du service minimum dans les prisons. Il a fustigé la "désinformation" qu'il constatait dans ce dossier et a assuré qu'il avait pris ses "responsabilités" pour mettre en oeuvre une loi votée par le parlement.

Il y a quelques mois, Paul Magnette prenait les commandes du PS. Et annonçait la couleur dans Le Soir" - Avec Magnette, les affaires au PS, c'est fini ? C'est toujours facile de dire ça, mais je serai d'une intransigeance robespierriste. On va couper des têtes...Je ne vais pas réhabiliter les guillotines, mais... " Quatre mois plus tard, l'opération têtes coupées est en route.

Le sénateur André Antoine (cdH) a pris vendredi au Sénat la défense des parlementaires face aux critiques du PTB. Il a accusé le parti marxiste de dépeindre systématiquement les élus de la Nation sous les traits de profiteurs. Le chef de groupe communiste lui a répondu par la fierté de ne pas gagner plus que les autres travailleurs.

Pour ceux qui auraient encore des doutes : les gens s'inquiètent de leur pension. Si l'asile et la migration étaient le thème le plus décisif lors des dernières élections, il était immédiatement suivi par la question des pensions : 38% des électeurs ont pris en compte la position des partis politiques sur les pensions lors du choix de leur vote.

Le Vlaams Belang a réclamé jeudi que la commission de contrôle des dépenses électorales de la Chambre se penche sur les revenus que le PTB-PVDA tire des cotisations de ses membres qui s'élèvent à plus d'un million et demi d'euros par an, soit presque autant que le PS, le MR, la N-VA et le CD&V réunis.