Tout sur PTB

Pourquoi le PTB traite le PS comme un punching ball

Le PTB affirme incarner " la gauche authentique " face au PS. En traitant ce parti comme un punching ball, le PTB perpétue la vieille tradition communiste : taper toujours, fort, sur les sociaux démocrates.

Ecolo se penchera sur son avenir mercredi soir

Après la fin annoncée de la coalition coquelicot, envoyée sur les roses par les rejets successifs du PTB, du MR et finalement du cdH, Ecolo se penchera sur son avenir immédiat ce mercredi soir, au cours d'un conseil de fédération qui doit débuter à 19h00 à Namur, au siège du parti, et qui pourrait durer plusieurs heures.

Près d'un tiers des électeurs a changé de parti entre 2014 et 2019 : qui est le grand gagnant ?

Les élections du 26 mai ont été les plus instables de l'après-guerre, selon une étude réalisée par l'UCLouvain, la KU Leuven et l'UIA (Université d'Anvers) sur les transferts de voix entre 2014 et 2019. Le score de volatilité, soit les différences de résultats entre les deux scrutins, atteint 16,9 en Flandre et 16,6 en Wallonie contre 14,9 pour l'ensemble du pays en 2010, année pourtant marquée par une crise communautaire.

En Wallonie, Ecolo et le PTB ont eu les électeurs les plus fidèles

En Wallonie, les électeurs d'Ecolo et du PTB sont les plus fidèles à leur parti. Ainsi, 71% des électeurs ayant voté pour le parti vert en 2014 ont confirmé leur choix lors du scrutin du 26 mai; un pourcentage qui passe à 75% pour le PTB, selon une analyse des données issues de l'enquête sortie des urnes réalisée par le Centre d'étude de la vie politique de l'ULB (Cevipol) et publiée lundi.

La formation wallonne pourrait entrer dans une nouvelle phase

Le PS et Ecolo pourraient proposer à moyen terme un axe de convergences, dégagé avec la société civile, aux partis politiques représentés au sein des parlements de Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles (le cdH, le PTB, le MR et DéFI), a-t-on appris mercredi à différentes sources proches des négociations.

Le PS ouvre toujours grand la porte au PTB en Wallonie

Le PS ouvre toujours grand la porte au PTB en Wallonie, est-il apparu au cours des débats politiques sur RTL-TVi dimanche. Le président des socialistes francophones, Elio Di Rupo, a d'ailleurs envoyé une invitation au président des communistes, Peter Mertens, pour un troisième tour de négociation mardi.

Le PTB n'ira pas jeudi à Namur: "les négociations avec le PS sont terminées"

Le PTB n'ira pas discuter jeudi matin à Namur avec Elio Di Rupo et Paul Magnette, malgré l'invitiation lancée par l'état-major PS à poursuivre les discussions pour la formation d'un nouveau gouvernement en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles, a confirmé mercredi après-midi Germain Mugemangang, porte-parole du PTB pour la Wallonie.

PTB - CDH : Courage, fuyons...

L'irresponsabilité des uns, l'introspection des autres et les exclusives de toutes sortes réduisent les possibilités de majorités. Et l'on pense soudain à l'adage : quand les dégoutés s'en vont...

PS-PTB, le dialogue de sourds

La deuxième rencontre de la journée entre PS et PTB en vue de la formation du prochain gouvernement wallon a tourné au dialogue de sourds, le PTB n'en finissant plus de dénoncer "le round de communication" mené par le PS qui, lui, fustige une extrême gauche "refusant de prendre ses responsabilités".

"Le PTB doit arrêter de chercher des prétextes" (Di Rupo)

"Contrairement à ce qu'affirme le PTB, il y a bien du rouge autour de la table" des discussions en vue de former le prochain gouvernement wallon, a affirmé mardi après-midi le président du PS, Elio Di Rupo. "Notre démarche est réelle et sincère. Le PTB doit arrêter de chercher des prétextes", a-t-il ajouté.

Hedebouw : "pour le moment, nous n'avons pas vu de rouge à table. Il n'y a que de l'eau plate"

Interrompues mardi sur le coup de midi, les discussions entre le PS et le PTB, qui avaient débuté à 11h00, reprendront après les prestations de serment des nouveaux députés wallons. "Pour le moment, nous n'avons pas vu de rouge à table. Il n'y a que de l'eau plate, aussi plate que les négociations", a déclaré Raoul Hedebouw, l'un des hommes forts du PTB, à sa sortie de la réunion.

Le PTB dénonce son exclusion des discussions au niveau fédéral

Le porte-parole du PTB et chef de file du parti marxiste à la Chambre, Raoul Hedebouw, a dénoncé mardi l'exclusion de sa formation des discussions en cours au niveau fédéral en vue de composer un nouveau gouvernement, tout en annonçant le dépôt d'une "note ambitieuse" aux négociateurs francophones qu'il devait rencontrer en fin de matinée à Namur.