Tout sur PTB

"Toute la lumière sera faite sur toutes les questions qui peuvent être posées" en lien avec la gestion technique des inondations meurtrières de la semaine dernière, "mais nous restons concentrés sur ce qu'il y a d'humainement le plus urgent", a affirmé mardi le ministre-président wallon Elio Di Rupo.

Entre le 1er février et la mi-mai, 24.000 nouveaux ménages ont été déclarés en "défaut de paiement" en Wallonie pour l'électricité et 12.000 pour le gaz. Sur la même période, le nombre de compteurs à budget installés s'élève à près de 5.000 pour l'électricité et 1.850 pour le gaz, a dénoncé dimanche le PTB sur la base d'une réponse du ministre régional de l'Énergie, Philippe Henry, à une question du parlementaire d'extrême gauche Antoine Hermant.

Des tensions sont apparues vendredi entre la majorité et l'opposition au sujet des recommandations que doit formuler la commission spéciale chargée d'examiner la gestion de l'épidémie de Covid-19 par la Belgique. Après avoir procédé à 41 auditions, les députés travaillent depuis un mois à huis clos, et avec quatre experts, sur l'élaboration du rapport et des recommandations.

Le projet d'accord interprofessionnel entre les partenaires sociaux a réveillé l'antagonisme entre les partis de gauche francophones. Le PS a défendu un modèle de concertation sociale qui mène à des résultats tandis que le PTB a accusé les socialistes de faire passer les "concessions" faites à la droite pour des "victoires".

Le Centre d'étude de la vie politique de l'ULB a, dans son enquête "sortie des urnes" du 26 mai 2019, intégré une question sur la confession religieuse ou philosophique des répondants (3 400 en Wallonie et 2 000 à Bruxelles).

Le PTB s'est pour la première fois hissé en deuxième position des intentions de vote en Wallonie, indique un sondage publié vendredi soir par RTL-Ipsos-Le Soir, alors qu'en Flandre le premier parti reste le Vlaams Belang, devant la N-VA et que le CD&V s'effondre à 10%.

Les fonds régionaux octroyés à Mithra ont soulevé bien des questionnements et des fantasmes. Le Vif a fait les comptes: l'entreprise a pu se développer grâce à 85 millions de deniers publics. Sous forme de prêts, principalement.

Une enquête le démontre: les grands vainqueurs des élections de 2019, PTB et Vlaams Belang, sont ceux qui ont attiré les électeurs les plus en colère. La pandémie va-t-elle accroître le potentiel électoral d'une rage qui s'exprime de plus en plus confusément?

Georges-Louis Bouchez (MR) et Raoul Hedebouw (PTB) s'attaquent sans cesse: une lutte facile qui leur rapporte à tous les deux. Dans cette triangulation, le PS enrage, lui qui a le plus à perdre. Si les relations entre socialistes et libéraux se tendent, c'est aussi pour cela.

A l'occasion du 1er Mai, le PTB a appelé les "autres partis de gauche" à soutenir une proposition de loi pour libérer les négociations salariales. Du côté du PS, Paul Magnette n'en a pas moins rappelé les acquis et les fondamentaux du PS, égratignant au passage le gouvernement précédent.