Tout sur PS

Elio Di Rupo (PS), le ministre-président wallon, s'exprime pour la première fois longuement sur les inondations et leurs conséquences pour la Wallonie dans différents médias samedi matin. Il s'engage à trouver les moyens pour soutenir les sinistrés, mais "il faudra un à deux ans pour reloger tout le monde". Le socialiste se prononce contre une commission d'enquête.

Les partis de la majorité wallonne (PS, MR et Ecolo) sont disposés à se pencher sur ce qui a fonctionné et dysfonctionné dans la survenue et la gestion des inondations. Ils ne sont par contre pas tous gagnés d'emblée à la forme que prendra ce travail, est-il ressorti d'un coup de sonde auprès de chacun d'eux au sujet de la proposition cdH de mise sur pied d'une commission d'enquête parlementaire.

Frédéric Daerden, le vice-président et ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles, également président du PS liégeois et bourgmestre empêché de Herstal (province de Liège), a annoncé avoir été victime d'un malaise le 20 juillet dernier, juste avant de prendre ses congés avec sa famille.

Le nombre de jours de repos payés en cas de décès d'un enfant ou d'un conjoint allait augmenter ce 25 juillet, mais le ministre fédéral du Travail, Pierre-Yves Dermagne (PS) en a anticipé l'entrée en vigueur face aux drames liés aux inondations en Wallonie, rapporte Le Soir vendredi.

Au lendemain de la menace par le parti socialiste de quitter le gouvernement fédéral en cas de décès d'un des sans-papiers grévistes de la faim à Bruxelles, le président du PS Paul Magnette a estimé mardi que le dossier avait évolué au cours des dernières heures.

Les présidents du PS, du PTB, d'Ecolo et de Groen ont demandé au Premier ministre Alexander De Croo d'intervenir dans le dossier de la grève de la faim des sans-papiers. Médecins du Monde alerte que la santé physique et mentale des grévistes de la faim se détériore. "Il n'y aura ni solution collective ni concessions pour les grévistes de la faim" a de son côté répété M. Mahdi

Le Premier ministre a choisi le camp PS-Ecolo. Les partisans de la neutralité sont furieux. Et le MR, isolé au sein de la majorité, affirme que cela n'engage pas le gouvernement. Voici les enseignements des propos venus du Seize, "à titre personnel".

Les politiques tiraillés entre non-assistance à personne en danger et éthique de responsabilité. Les positions de Véronique De Keyser, présidente du Centre d'action laïque et Mark Elchardus, professeur émérite en sociologie à la VUB.

Le président de la N-VA Bart De Wever souhaite négocier une réforme de l'État avec les socialistes francophones après les élections de 2024, afin de parvenir à un "accord de séparation ordonnée". Il l'a répété samedi matin dans l'émission 'De Ochtend' sur Radio 1 (VRT). Le parti nationaliste ne veut certainement pas coopérer avec le Vlaams Belang, même si les sondages montrent que les deux partis auront une majorité confortable lors de ce scrutin, a-t-il encore insisté.