Tout sur Prix et récompenses

Ce pourrait être un jour de fierté nationale en URSS. En ce 9 octobre, c'est à un Russe que le célèbre Comité a décidé d'attribuer le prix Nobel de la paix. Pourtant, dans les abords du Kremlin, on ne festoie guère.

Leurs recherches ont permis de réécrire l'ADN : le prix Nobel de chimie a été attribué à la Française Emmanuelle Charpentier et à l'Américaine Jennifer Doudna, deux généticiennes qui ont mis au point des "ciseaux moléculaires" capables de modifier les gènes humains, une percée révolutionnaire.

Le Nobel de Physique a sacré mardi trois pionniers de la recherche sur les "trous noirs", des régions de l'Univers d'où rien ne peut s'échapper: le Britannique Roger Penrose, l'Allemand Reinhard Genzel et l'Américaine Andrea Ghez.

La remise cette semaine des prix Nobel 2020 pose une question récurrente: la distinction la plus prestigieuse pour les découvertes en médecine, physique et chimie, décernée depuis 1901, est-elle aujourd'hui déconnectée de la façon dont se mène la recherche?

La Ligue mondiale pour le droit au bonheur remettra un Trèfle d'or au Vif/L'Express le 27 novembre pour son journalisme constructif. Mais quelle est cette association ? De qui est-elle composée ? Que vise-t-elle ? Et qu'elle est son pouvoir d'influence ?