Tout sur prisons

La rencontre mardi après-midi entre les représentants des gardiens de prison et le ministre de la Justice Koen Geens n'a pas abouti à une percée. Une nouvelle rencontre est programmée jeudi mais entretemps les syndicats optent pour des actions en alternance: mercredi ce seront les prisons wallonnes qui seront concernées par les actions, jeudi les prisons flamandes et vendredi les bruxelloises. Le syndicat libéral SLFP couvrira désormais ses membres désireux de participer aux actions.

"Par son obstination anti-francophone, Charles Michel est en train de préparer le confédéralisme, l'antichambre du séparatisme, tant souhaité par son partenaire privilégié la N-VA. Charles Michel n'assume plus son rôle fédérateur de Premier ministre", a estimé jeudi le président de DéFI Olivier Maingain.

Une nouvelle réunion entre le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) et les syndicats est en cours depuis 08h30 ce mercredi au cabinet du ministre. Lundi, les intervenants s'étaient quittés dans un esprit positif. Ils avaient bon espoir de trouver un accord ce mercredi, au lendemain de la manifestation nationale organisée en front commun par les syndicats.

Les prisons de Forest (37,4%), Dinant (36,7%), Malines (36,7%), Jamioulx (35%), Namur (34%), Lantin (30%) et Mons (30%) affichent les taux de surpopulation les plus importants, ressort-il du rapport 2015 de la direction générale des établissements pénitentiaires, que La Libre Belgique a pu consulter.

Le ministre de la Justice Koen Geens et les syndicats ont décidé de se revoir mercredi soir à 19h, après une nouvelle réunion mardi. Les négociations pour mettre un terme à la grève qui touche les prisons wallonnes et bruxelloises depuis trois semaines restent dans l'impasse.

Un millier de gardiens de prison et de militants syndicaux, issus de l'ensemble du secteur public, ont manifesté bruyamment mardi matin devant le siège du MR puis devant le SPF Justice à Bruxelles. Plusieurs activistes sont parvenus à forcer l'entrée du SPF Justice, obligeant la police à intervenir avec du gaz lacrymogène. Les derniers manifestants ont quitté les lieux vers 12h30, après avoir brièvement filtré les automobilistes au niveau du tunnel Porte de Hal.

Hans Meurisse, le directeur général des établissements pénitentiaires, souhaitent récupérer l'ensemble de ses compétences, révèle samedi De Tijd. Il y a trois mois, le ministre de la Justice Koen Geens (CDV) lui avait retiré sa signature en raison de dépenses professionnelles douteuses, mais ces soupçons se sont avérés infondés.

Le ministre de la Justice Koen Geens vient de retirer la signature du directeur général des établissements pénitentiaires, Hans Meurisse, dans l'attente d'en savoir plus sur la comptabilité de cette direction générale chapeautant le fonctionnement des trente ­cinq prisons du pays, lit-on mercredi dans la Libre Belgique.

Les syndicats ont exprimé mercredi soir leur mécontentement à l'issue d'une réunion avec le ministre de la Justice Koen Geens concernant la situation dans les prisons. "C'est un coup de massue", a lancé Serge De Prez, secrétaire permanent de la CSC Services publics, à propos de la question du congé préalable à la pension.

Les syndicats socialiste, chrétien et libéral des agents pénitentiaires, qui se sont réunis séparément mercredi matin, ont décidé de déposer un préavis de grève national, ont indiqué Michel Jacobs, secrétaire fédéral CGSP en charge de la justice, Serge De Prez, secrétaire permanent CSC Services publics et Michel Verhelst, délégué national SLFP.

La ministre de la Justice Annemie Turtelboom a confirmé aux représentants syndicaux l'achat de 130 portiques de sécurité, lors d'une réunion cet après-midi. Ces derniers se sont dits déçus. Par ailleurs, l'Observatoire international des prisons a estimé que l'installation de ces scanners ne résout aucun problème.