Tout sur prince Philippe

Alors que l'usage veut que le prince et futur roi soit appelé "Philippe" en Wallonie et "Filip" en Flandre, le futur chef de l'Etat devrait utiliser la graphie "Philippe" pour tous les actes officiels, rapportent La Dernière Heure, Het Laatste Nieuws et De Morgen samedi.

La mission princière en Thaïlande se termine. Au terme de celle-ci, conformément à une tradition désormais bien installée, le prince Philippe et la princesse Mathilde se sont livrés à un jeu de questions/réponses informelles avec quelques représentants de la presse présents sur place.

Les restrictions budgétaires ont également un impact sur les missions économiques princières : réduction des activités "de prestige", diminution de la participation de la princesse Mathilde, etc. Une autre piste est également évoquée de manière informelle : réduire, de quatre à trois par an, le nombre de ces missions princières, peut-on lire ce samedi dans La Libre Belgique.

Le prince Philippe a été menacé de mort la semaine dernière, peu avant sa visite à Ypres le 11 novembre, rapporte mercredi De Morgen. La personne à l'origine de ces menaces a entre-temps été appréhendée.

En pleine polémique autour de "Question(s) royale(s)", le livre de Frédéric Deborsu (qui se vend comme des petits pains depuis sa mise en place en librairie, début de cette semaine), un vent favorable nous rapporte qu'un autre livre, venant de Flandre cette fois, évoque l'homosexualité du prince Philippe. Parution en février prochain.

Le prince Laurent sous haute surveillance. Mais Philippe, tout seul comme un grand, sans besoin de permission, parmi les puissants de ce monde : l'héritier du trône revisite ainsi à huis clos la planète parmi la crème des élites politique, financière et médiatique du groupe Bilderberg ou de la Trilatérale. Et visiblement, personne ne s'en soucie.

Depuis le Japon où sa mission économique s'achève, le prince Philippe a dressé vendredi un bilan de son voyage, mais aussi plus largement sur ses fonctions et son avenir.

Albert II pourrait bien abdiquer le 21 juillet 2013 au profit de Philippe, selon un scénario qui circule dans les rangs politiques et diplomatiques. Sauf si la N-VA l'emporte aux communales d'octobre...

Une rumeur circule depuis quelques jours à la rue de la loi autour d'un scénario concernant la succession du roi Albert par le prince Philippe à la fin de la présidence belge de l'Union européenne. L'information émanerait de cercles libéraux francophones, mais n'est pas encore confirmée, écrit le Laatste Nieuws mardi.

Le princesse Mathilde est le membre de la famille royale le plus populaire, avec 39,9% de suffrages, selon l'enquête annuelle réalisée par le programme Royalty de la chaîne de télévision flamande vtm. Le roi Albert II (22,7%) et le prince Laurent (12,8%) arrivent quant à eux en deuxième et troisième positions.