Tout sur presidentielle2012

Une gauche qui s'urbanise, un vote blanc qui gagne du terrain, une capitale devenue rose... Les enseignements du scrutin du deuxième tour qui a vu le socialiste François Hollande remporter l'élection présidentielle française avec 51,62% des suffrages.

La gauche a savouré dimanche le "bonheur" de la victoire de François Hollande, tandis que Nicolas Sarkozy annonçait qu'il redevenait "un Français parmi les Français" après avoir déclaré à des responsables de l'UMP qu'il ne mènerait pas la bataille des législatives.

Dans les bureaux de vote de Paris et sa banlieue, sous un ciel gris et menaçant, les électeurs exprimaient dimanche l'apparent paradoxe de la présidentielle en France: une forte volonté de participer au vote pour un choix qui ne suscite pourtant pas l'adhésion.

Ils sont qualifiés pour le second tour de la présidentielle et c'est bien là leur seul point commun. Tout semble les opposer. Même dans les styles de campagne, les candidats PS et UMP s'illustrent par leurs différences. LeVif.be juge le match.

La campagne des finalistes, François Hollande et Nicolas Sarkozy, a-t-elle fait évoluer les sondages? Si l'écart entre les candidats s'est réduit dans les intentions de vote, les sondeurs continuaient vendredi de donner le socialiste gagnant.

François Hollande ou Nicolas Sarkozy ? Qui des deux candidats va l'emporter ce dimanche? Levif.be a demandé à ses journalistes de jouer les augures en désignant le gagnant du second tour de la présidentielle française.

François Bayrou votera François Hollande, mais refuse de donner une consigne de vote à ses trois millions d'électeurs du premier tour. La droitisation de la campagne de Nicolas Sarkozy l'a convaincu de ne pas faire le choix du vote blanc.

Le compte Twitter de Nicolas Sarkozy semblait avoir été pris d'assaut ce matin vers 9h30. Des tweets étonnants ont été publiés sur son compte officiel, mais il s'agit pourtant bien des confessions du président sortant.

Les deux candidats à la présidentielle française ont mené un débat tendu mercredi soir, le favori Hollande accusant notamment son rival Sarkozy d'accuser la crise pour justifier les difficultés économiques pendant son mandat. Les répliques ont fusé durant deux heures et demie.

Le débat entre Nicolas Sarkozy et François Hollande vient de commencer en France. Au menu : l'économie, les comptes publics, le logement, les règles de la vie démocratique et les sujets internationaux. Le tirage au sort a établi que François Hollande parlerait en premier, avant Nicolas Sarkozy, qui aura le dernier mot à la fin de la soirée.

Médiapart veut poursuivre, à son tour, le président de la République. Le parquet de Paris avait auparavant ouvert une enquête préliminaire pour "publication de fausses nouvelles", sur le financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy.