Tout sur Politique

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a exhorté lundi les organisateurs de "La Boum", cet événement festif dont deux précédentes éditions dans le Bois de la Cambre ont dégénéré en affrontements avec la police, à respecter les mesures sanitaires, alors que le collectif L'Abîme a introduit une demande auprès des autorités de la Ville de Bruxelles pour organiser une troisième édition.

Le samedi 1er mai, des milliers de personnes pourraient affluer au Bois de la Cambre pour participer à " La Boum 2 ". Le précédent évènement du genre avait donné lieu à des affrontements entre participants et forces de l'ordre.

Le samedi 1er mai, des milliers de personnes pourraient affluer au Bois de la Cambre pour participer à La Boum 2. Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS), assure que la police interviendra en cas de troubles à l'ordre public. La page de l'événement La Boum 2 a, entre-temps, été mise hors ligne par Facebook.

Ces deux-là ne passeront pas Noël ensemble. Ni même la fête du 1er mai, dont l'échéance toute proche échauffe sans doute les esprits. Ce mercredi après-midi, en séance plénière du parlement wallon, on n'était pas loin de la guerre ouverte entre le PS et le PTB, tant les prises de bec entre les deux formations se sont multipliées en début de séance.

Le Conseil régional de sécurité bruxellois (Cores) a décidé mercredi d'aligner les mesures de restriction en vigueur dans la capitale dans le cadre de la crise sanitaire sur les mesures fédérales, a fait savoir le cabinet du ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, à l'issue d'une réunion avec les 19 bourgmestres de la Région.

Le président Emmanuel Macron a décidé de régler le vieux litige avec Rome sur les ex-membres des Brigades rouges réfugiés en France, en ordonnant mercredi l'arrestation de dix d'entre eux, dont sept ont été interpellés et trois sont toujours recherchés, tous condamnés en Italie pour des actes de terrorisme dans les années 70-80.

Le Sénat brésilien a commencé à se pencher mardi sur la gestion par le gouvernement de la crise du coronavirus, dans le cadre d'une enquête potentiellement dangereuse pour la candidature du président Jair Bolsonaro à un second mandat l'an prochain.

Le ministre-président flamand Jan Jambon a indiqué mardi au Parlement flamand espérer que le prochain Comité de concertation (11 mai) permette de s'accorder sur un nombre plus élevé de participants autorisé pour les grands évènements estivaux. Selon lui, la limite discutée au "Codeco" de vendredi dernier tournait autour de 2.500 personnes pour les futurs évènements de l'été, au sujet desquels il n'y a pas encore eu de décision.

Les services de renseignement belges manquent de données quantitatives sur la menace posée par l'extrême droite en Belgique, selon une nouvelle enquête que le magazine Knack et le journal Le Soir ont pu consulter et qui a été discutée lundi après-midi en commission parlementaire de suivi des organes de contrôle des services de police et du renseignement (Comités P et R, ndlr.)

Le ministre-président wallon Elio Di Rupo a envoyé un courrier à la ministre de la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), Valérie Glatigny, aux autres ministres-présidents et au Premier ministre afin d'organiser une conférence interministérielle (CIM) consacrée à la jeunesse.

Le "Sofagate" a fait son retour sur le devant de la scène européenne à l'occasion de l'ouverture de la plénière du Parlement européen, lundi. Le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen étaient appelés à faire le point sur le sommet européen de fin mars et la visite des deux responsables à Ankara le 6 avril.

Le texte de "loi pandémie" de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden est prêt à être soumis au parlement. Il a été approuvé par le Conseil des ministres après prise en compte des différents avis requis, dont celui du Conseil d'Etat, communique son cabinet lundi.

L'assassinat du journaliste grec Giorgos Karaïvaz, spécialisé dans des affaires criminelles, secoue la Grèce. Il s'inscrit dans un contexte de " dégradation de la liberté de la presse en Europe " selon le secrétaire général de la Fédération européenne des journalistes, Ricardo Gutiérrez.