Tout sur Pol Van Den Driessche

"Nous ne voulons pas d'élections, nous ne voulons pas de crise gouvernementale", a affirmé dimanche le sénateur Pol Van Den Driessche (N-VA) lors de l'émission De Zevende Dag sur Eén. "Nous pensons que le gouvernement peut parvenir à établir un bon équilibre et nous voulons continuer sur cette voie", a-t-il ajouté.

La N-VA est le seul parti politique représenté au parlement fédéral présent jeudi à la manifestation organisée par l'opposition au président turc Recep Tayyip Erdogan à Bruxelles.

La perspective d'élections entraîne son lot de transfuges politiques. Pensons à François van Hoobrouck et Damien Thiéry respectivement passés du MR au FDF et du FDF au MR. Voici quelques transfuges qui ont fait beaucoup parler d'eux.

Pol Van Den Driessche, entaché par des accusations d'"intimidation sexuelle", retire sa candidature comme tête de liste N-VA à Bruges. C'était "le seul choix possible", selon Bart De Wever.

Plusieurs journalistes se sont plaintes en leur temps auprès de la direction de la VUM d'avoir été victimes d'intimidation à caractère sexuel de la part de l'ancien rédacteur en chef du Nieuwsblad, mais celle-ci n'avait rien entrepris contre celui qui était alors journaliste.

L'ex-sénateur Pol Van Den Driessche, candidat bourgmestre N-VA à Bruges, se trouve sur la corde raide également au sein de son propre parti. "Si les rumeurs s'avèrent fondées, son comportement est pitoyable", a insisté jeudi Eric Defoort, co-fondateur de la N-VA, dans De Morgen.