Tout sur Pol Heyse

A la demande de la nouvelle direction de Nethys (Renaud Witmeur et Laurent Levaux), la justice a fait geler un peu plus de 11 millions d'euros sur les comptes de Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, tous les trois anciens dirigeants de l'intercommunale, rapporte L'Echo mardi.

Des huissiers de justice ont fait le tour des banques concernées ce jeudi afin de leur ordonner de geler les comptes de Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, anciens dirigeants du groupe liégeois Nethys, rapporte L'Echo dans son édition de vendredi.

Le gouvernement wallon a décidé de se constituer partie civile dans le dossier Enodia/Nethys et invite le conseil d'administration d'Enodia ainsi que la province de Liège et les communes associées à s'associer à sa démarche, a-t-il annoncé jeudi après-midi.

Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a reçu, mercredi soir, les informations relatives aux indemnités octroyées aux anciens membres du comité de direction de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. Elles ont été transmises dans la foulée au juge d'instruction afin d'être versées au dossier de la procédure judiciaire en cours. Quant à l'administration, elle va se pencher sur l'opportunité d'annuler les décisions prises en la matière, indique M. Dermagne.

Si le nouveau trio à la tête de Nethys a décidé de virer sans indemnités Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, c'est parce qu'un élément important a été mis au jour, révèle Le Soir dans son édition de samedi. Stéphane Moreau et d'autres top managers de Nethys ont, en réalité, déjà touché un solide magot, a appris le quotidien.

La vente de Voo au fonds d'investissement Providence est définitive. La convention de cession d'actions a été signée le 23 mai dernier - c'était plus qu'une offre liante-, mais l'investisseur américain s'impatiente, car Nethys, pris dans la tourmente, tarde à lui transmettre certaines informations.