Tout sur plage

Se retrouver avec un vieux mégot coincé entre les orteils peut en dégoûter plus d'un. C'est surtout une importante source de pollution. Pour lutter contre ce fléau, les bourgmestres de la côte envisagent d'interdire de fumer sur les plages belges.

Le ministère de la Défense a mis une vingtaine de militaires en alerte pour participer à un éventuel nettoyage des plages en cas de pollution des côtes par du carburant s'échappant de l'épave du cargo Flinterstar échoué sur un banc de sable au large de Zeebrugge après une collision, a-t-on appris vendredi soir de source militaire.

Alors que les plages interdites à la cigarette se multiplient en France, aucun projet similaire n'existe en Belgique. Ni les autorités locales ni le niveau fédéral n'ont pris d'initiatives pour instaurer des zones sans tabac à la Côte, confirment celles-ci jeudi.

Par rapport à l'an dernier, deux fois plus de familles ont déjà réservé leurs vacances d'été, lit-on mercredi dans un communiqué du voyagiste Neckermann. Un taux de réservation important également constaté par Thomas Cook, la maison-mère, et Jetair. Les gens, qui sont à la recherche du cocktail "soleil, mer et plage", profitent des réductions liées au booking précoce.

Ostende est la station balnéaire la plus populaire des côtes belge, néerlandaise et française de la mer du Nord, ressort-il mardi d'une enquête en ligne d'AVVA, l'alliance des agences de locations saisonnières.

Une météo quasi estivale incitera sans doute nombre d'amateurs de tourisme balnéaire à rejoindre le littoral en ce premier week-end d'octobre mais les responsables locaux attirent l'attention des amateurs de baignade en mer sur le fait qu'il n'y a plus de sauveteurs sur les plages.

Durant le mois de juillet, 547 enfants se sont perdus dans les dix communes de la Côte belge, soit 10 de plus qu'en juillet 2009, d'après les chiffres de l'intercommunale IKWV rendus public par Media Consulting. En juillet 2008, 610 enfants s'étaient égarés.

La police d'Ostende appelle les touristes qui vont se baigner à plus de vigilance, après avoir constaté une augmentation du nombre de vols de biens laissés sur la plage. La police suppose que les auteurs sont spécialisés dans ce type de vols mais ne dispose pas de chiffres.