Tout sur piratage

Le procès d'un jeune homme prévenu pour piratage d'écrans publicitaires débute mardi à 9h00 devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Il est poursuivi pour avoir détourné des écrans publicitaires dans le but de dénoncer les traités de libre échange tels le TTIP et le Ceta, en 2016.

L'éditeur d'antivirus israélien Check Point a affirmé mardi qu'une faille dans la messagerie du réseau social Facebook a pu permettre à des pirates informatiques de changer le contenu des conversations, mais Facebook a estimé cet avertissement exagéré, assurant que le risque était "faible".

Le site web du sénat a été la cible dimanche d'une attaque informatique et est inopérationnel, a indiqué un porte-parole du Sénat. Le collectif de hackers Down-Sec a de son côté revendiqué l'attaque sur Twitter en fin de matinée.

Chris Roberts, un expert américain spécialisé dans la cybersécurité, prétend avoir réussi à s'introduire dans le système de pilotage d'une quinzaine d'avions depuis 2011 via le système de divertissement en vol. Un tel piratage est-il réellement possible ?

Le site internet de L'Avenir a été une nouvelle fois piraté samedi soir. Il a été interrompu durant une trentaine de minutes, peut-on lire sur lavenir.net.

Une nouvelle attaque, semblable à celles survenues ces derniers jours, a été perpétrée mercredi en début d'après-midi à l'encontre des sites internet des quotidiens La Libre, L'Avenir et la DH. La triple "cyberattaque" a une fois de plus été revendiquée par le même hacker.

La section belge du collectif Anonymous affirme dans une vidéo publiée mardi sur son compte Youtube avoir identifié l'auteur des cyberattaques perpétrées dimanche et lundi à l'encontre des sites internet des journaux Le Soir, La Libre Belgique et La Dernière Heure. Cette personne "n'est juste qu'un adolescent un peu accro aux jeux" et a utilisé des méthodes "accessibles à monsieur Tout le monde", selon le groupe d'activistes.

Le groupe Rossel, qui édite entre autres les journaux Le Soir et Sudpresse a été la cible d'une attaque informatique dimanche soir. Selon plusieurs spécialistes, il s'agit d'une attaque de type "déni de service distribué" (DDoS).

La chaîne francophone TV5Monde a été piratée mercredi soir par des individus se réclamant du groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui l'ont empêchée d'émettre et ont pris le contrôle de ses sites internet pendant quelques heures.