Tout sur Philippe Henry

Les chaufferettes installées en terrasse offrent, en hiver, un argument commercial appréciable aux restaurants et cafés. Elles constituent, en revanche, une aberration environnementale.

Alors que, selon les chiffres du secteur, le parc éolien wallon a franchi l'année dernière, avec 440 éoliennes, le cap du gigawatt de puissance installée, le gouvernement régional va réfléchir à une nouvelle "pax eolienica", a affirmé lundi, en commission du Parlement de Wallonie, le ministre régional de l'Energie, Philippe Henry (Ecolo).

On dit aujourd'hui que la parole politique ne vaut plus rien, que ceux qui la portent ne portent aucune autre valeur que leur carrière, qu'ils ne sont que des prometteurs de beaux jours et que ceux qui les croient sont bêtes. Mais on dit aussi aujourd'hui, quand on n'est pas d'accord avec ce qui se dit là, qu'il y a encore des gens qui croient encore en quelque chose et qui s'engagent pour ça, que les valeurs, vous savez, ça compte et que ça doit passer avant les petits calculs.

Un quart des routes wallonnes comportent un revêtement trop bruyant, ressort-il de la première cartographie de la qualité acoustique du réseau, dont fait écho Sudpresse, lundi. Les niveaux sont jugés "normaux", "silencieux" ou "très silencieux" pour 74,1% du réseau.

La ministre fédérale et les trois ministres régionaux en charge du Climat se sont mis autour de la table, mercredi après-midi à Madrid, en marge de la COP25, pour une réunion de travail au sujet du plan national Energie-Climat (Pnec) que la Belgique doit remettre à la Commission européenne d'ici la fin de l'année. Cette première réunion entre ces quatre ministres fut "positive" et "constructive", a-t-on souligné de tous côtés.

Le MR a élaboré une proposition de décret, à côté du projet du ministre wallon de l'Energie Philippe Henry (Ecolo), pour contraindre le régulateur régional de l'énergie (CWaPE) à repousser à 2025 l'introduction d'un tarif d'utilisation du réseau de distribution pour les détenteurs d'une petite installation photovoltaïque (dit "tarif prosumer"). L'information, dévoilée vendredi dans L'Avenir, a été confirmée à Belga.

Le gouvernement wallon a adopté, jeudi, la stratégie 'Long terme 2050', qui présente une vision décarbonée du système énergétique wallon et des secteurs d'émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050.

Pour atteindre les objectifs environnementaux qu'il s'est fixé, dont une réduction des émissions de gaz à effets de serre de 55% d'ici 2030, le gouvernement wallon va devoir s'appuyer sur un plan d'actions crédible qui devrait être bouclé pour la fin de 2021, a affirmé vendredi le ministre régional de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo), en conclusion du colloque de l'Union wallonne des Entreprises (UWE) consacré au transport de marchandises.

Ni la société d'intérêt public SPAQuE ni l'administration wallonne ne réclament aux entreprises polluantes les coûts d'assainissement des sites que la première a traités et qui demeurent propriété du secteur privé, dénonce la Cour des comptes dans un audit qu'elle a transmis au parlement wallon. Ces coûts sont pourtant refacturés à la Région. Le problème avait déjà été soulevé en... 2013.

Le projet de décret relatif à la lutte contre la pollution atmosphérique liée à la circulation des véhicules thermiques a été adopté mercredi par le parlement wallon réuni en séance plénière. Porté par le ministre régional de l'Environnement Carlo Di Antonio (cdH), ce texte conduira, à terme, à l'instauration de zones basses émissions en Wallonie et à l'interdiction progressive, sur ses routes, des véhicules les plus polluants.