Tout sur Philippe Geluck

Alors qu'il s'apprête à investir les Champs-Elysées avec des bronzes monumentaux du Chat, Philippe Geluck revient sur son grand projet de musée à Bruxelles. Un cadeau qu'il souhaite faire à sa ville car, le dessinateur et humoriste en est convaincu, "le bonheur appartient à celui qui en donne aux autres."

La Chambre a approuvé dans la nuit de jeudi à vendredi en séance plénière la proposition de loi du PS, cosignée par Ecolo-Groen, visant à soutenir les travailleurs du secteur culturel dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Ce vote marque l'épilogue d'un parcours sinueux pour ce texte.

Le dessinateur belge Philippe Geluck a présenté jeudi son projet de Musée du Chat, qui doit ouvrir à Bruxelles en 2023 pour célébrer son personnage fétiche dont les albums se sont écoulés à des millions d'exemplaires.

La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés s'est vu décerner le trophée du "Bruxellois de l'année 2017", toutes catégories confondues, lors d'une cérémonie présentée par Sara De Paduwa et organisée par Vlan Bruxelles, Le Soir, BX1, en collaboration avec Viva Bruxelles. Au cours de la soirée, l'initiative citoyenne avait préalablement été sacrée dans la catégorie "Société".

Une personnalité dévoile ses oeuvres d'art préférées. Celles qui, à ses yeux, n'ont pas de prix. Pourtant, elles en ont un. Elles révèlent aussi des pans inédits de son parcours, de son caractère et de son intimité. Cette semaine: Philippe Geluck.

Le père du Chat publie un essai trash et indigné pour dénoncer une société où l'humour est trop souvent bâillonné. Il s'en prend à tout le monde : homosexuels, musulmans, Juifs, handicapés... Et catholiques, dont il caricature la Bible. L'essai suscite déjà la controverse.

Ce n'est pas que du marketing. C'est aussi un symbole : pour fêter ses 25 ans, le thé Bouraza, le thé vert produit en Belgique et le plus vendu en Europe du nord auprès des consommateurs issus de l'immigration, est griffé par Le Chat de Geluck.