Tout sur Philippe De Backer

D'abord il y a eu le GEES, le Celeval 1 et le Celeval 2 et à présent il y a le RAG (Risk Assessment Group). Les hommes politiques qui nous gouvernent passent leur temps à rebattre leur équipe de conseillers corona. Il y a pourtant cinq leçons claires à tirer de ces derniers mois qui permettront, peut-être, d'éviter une troisième vague.

Emmanuel André, premier porte-parole interfédéral Covid-19, a longuement répondu aux questions des députés ce vendredi à la Chambre. Il y a notamment déploré le manque de leadership et critiqué la structure institutionnelle de la Belgique.

Il a essentiellement été question de politique de testing et de vaccins, mardi matin, lors de la Conférence interministérielle (CIM) Santé, qui réunissait les ministres de la Santé du fédéral et des entités fédérées. La mise en place d'un outil permettant de surveiller la capacité quotidienne des laboratoires afin de ne pas les saturer y a notamment été abordée, a-t-on appris à bonnes sources.

Le ministre fédéral Philippe De Backer (Open Vld) a demandé mercredi aux experts du Risk Assesment Group, l'organe du SPF Santé publique chargé d'analyser le risque pour la population sur la base de données épidémiologiques et scientifiques, d'émettre un avis sur un éventuel raccourcissement de la quarantaine.

Le plan stratégique du gouvernement fédéral pour gérer les contaminations actuelles mais aussi de futurs rebonds de l'épidémie de coronavirus en Belgique prévoit notamment la nomination d'un commissaire "corona", un dépistage bien plus large de la population et un système d'alerte pour les foyers potentiels.

Le ministre Philippe De Backer (Open Vld), qui chapeaute la 'Task Force Corona' depuis sa mise sur pied dans l'urgence de l'épidémie de coronavirus en Belgique, a fait le bilan de sa stratégie, en prévision d'une éventuelle seconde vague épidémique.