Tout sur Philippe Close

Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, est au 16 rue de la Loi, où il a été convoqué par la Première ministre Sophie Wilmès pour évoquer la manifestation en hommage à George Floyd qui a eu lieu dimanche. Il est accompagné du chef de corps de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles, Michel Goovaerts, a constaté un journaliste de l'agence Belga.

"J'ai toujours respecté la liberté d'opinion, mais en cas de violence contre des policiers, il est impératif de prendre les mesures qui s'imposent", a expliqué le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close au lendemain des débordements qui se sont produits lors de la "marche contre Marrakech". M. Close réagit alors qu'une vidéo circule sur les réseaux sociaux dans laquelle on peut voir un agent indiquer durant l'évènement qu'il fallait interpeller un maximum de personnes sur ordre du bourgmestre.

La "marche contre Marrakech", à l'appel d'associations de droite et d'extrême droite flamandes opposées au pacte de l'ONU sur les migrations, devrait avoir lieu dimanche à Bruxelles, mais sous la forme d'une manifestation "statique", tout comme une contre-manifestation.

La manifestation annoncée, puis annulée, n'a finalement pas fait l'objet d'une demande d'autorisation. Elle a été tolérée tant qu'elle se déroulait dans le calme. sauf que celle-ci a dégénéré.

Le permis unique en vue de la rénovation de la Bourse de Bruxelles et de la transformation de ce bâtiment iconique en pôle culturel, commercial et touristique a été délivré, ont annoncé jeudi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort et le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close.