Tout sur Philippe Close

Les images des policiers qui poursuivent des participants à la Boom 2, bien au-delà du Bois de la Cambre, pour les matraquer et les arroser de gaz au poivre circulent actuellement sur les réseaux sociaux et dans les médias. Le niveau de violence des policiers en surprend plus d'un.

Les cinq personnes qui ont été arrêtées samedi lors l'événement non autorisé La Boum 2 ont été relâchées, a indiqué dimanche le parquet de Bruxelles. L'une d'entre elles a déjà été entendue, les autres le seront plus tard. Les incidents mettant en cause des policiers pour violence excessive sont examinés en interne, a en outre précisé la police de Bruxelles.

Le samedi 1er mai, des milliers de personnes pourraient affluer au Bois de la Cambre pour participer à " La Boum 2 ". Le précédent évènement du genre avait donné lieu à des affrontements entre participants et forces de l'ordre.

Le samedi 1er mai, des milliers de personnes pourraient affluer au Bois de la Cambre pour participer à La Boum 2. Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS), assure que la police interviendra en cas de troubles à l'ordre public. La page de l'événement La Boum 2 a, entre-temps, été mise hors ligne par Facebook.

Le rassemblement de quelques milliers de jeunes au Bois de La Cambre jeudi a suscité de nombreuses réactions. Si la plupart des politiques et acteurs du monde hospitalier condamnent fermement l'événement à l'heure où la Belgique lutte toujours contre la pandémie de coronavirus, d'autres se montrent plus compréhensifs envers les jeunes concernés.

La zone de police de Bruxelles-Ixelles sera présente aux Bois de la Cambre les 1er et 2 avril prochains après l'annonce anonyme, via Facebook d'un festival que les auteurs de l'annonce ont baptisé "La Boum", soi-disant organisé avec des DJ de renom international, a indiqué lundi soir le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close (PS).

Une expérience pilote de la ville de Bruxelles étudie ce qu'il faut mettre en place pour que nos lieux de vie tels que les restaurants, les cinémas ou encore les écoles soient protégés des contaminations, que ce soit le covid ou d'autres pandémies auxquelles le pays pourrait être confronté dans le futur.

La Ville de Bruxelles a fait appel aux services de police pour gérer le flux de personnes qui viendront admirer le sapin de Noël et les illuminations sur la Grand Place ce dimanche soir. Les autorités communales ont en effet constaté samedi soir que trop de monde se trouvait en même temps sur la place, ce qui contrevient aux règles sanitaires. Pour les prochains jours, un système de filtrage sera instauré.

La police de Bruges demande au public de ne pas se rendre au festival des lumières durant ce week-end en raison d'une affluence trop importante. Le bourgmestre de Bruxelles, lui, appelle au respect des consignes sanitaires alors que beaucoup de gens ont rallié, ce samedi, le centre de la capitale.