Tout sur Périphérie

Les ministres flamands Geert Bourgeois et Philippe Muyters ont dévoilé la nouvelle mouture du Gordel, mardi au domaine provincial d'Huizingen. Sous la devise "Bewegen klinkt goed" (Bouger, c'est bien), le premier festival du Gordel se déroulera dans le Vlaamse Rand (périphérie flamande de Bruxelles) du vendredi 30 août au dimanche 1er septembre.

Que plusieurs bourgmestres de la périphérie bruxelloise ne soient pas nommés, ce n'est pas une première. Mais depuis la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Halle-Vilvorde, c'est l'Assemblée générale du Conseil d'État et non plus une chambre néerlandophone qui est habilitée à se prononcer suivant la nouvelle procédure de recours. Et ça pourrait bien tout changer.

Bourgmestre en titre de Rhode-Saint-Genèse, Myriam Delacroix-Rolin ne partage plus l'infortune de ses trois collègues francophones non-nommés des communes à facilités. Cela n'empêche pas la députée CDH de ressentir l'accord intervenu sur BHV comme un énième coup dur porté aux francophones de la périphérie.

BHV scindé, périphérie pacifiée ? Le ministre de l'Intérieur Geert Bourgeois (N-VA), jette un froid par une annonce : tout bourgmestre non nommé pour refus répété d'appliquer la loi flamande ne pourra plus être... candidat. Ou comment le gouvernement flamand compte torpiller l'accord de pacification à peine né.

La Cour constitutionnelle a annulé jeudi certaines dispositions du décret flamand confiant à l'inspection pédagogique flamande les écoles primaires francophones des 6 communes à facilités de la périphérie bruxelloise.

Pour François Van Hoobrouck, il y a deux erreurs à ne pas commettre dans la négociation à venir sur BHV: demander la nomination des bourgmestres comme contrepartie, et, pour le MR, ...s'assurer d'une participation gouvernementale après 2011 contre la scission de BHV.

Pour Geert Bourgeois (N-VA), ministre flamand de l'Intérieur, les bourgmestres qui concluent des arrangements pour que les nouveaux logements soient vendus en priorité à des néerlandophones stimulent le caractère flamand de leur commune. Le président du FDF, Olivier Maingain y voit, lui, une simple opération de ségrégation.