Tout sur Pensions

Ce jeudi 4 octobre, le gouvernement fédéral lance officiellement l'eBox, une boîte aux lettres électronique grâce à laquelle chaque citoyen peut recevoir de manière centralisée et sécurisée des documents officiels émanant des différentes administrations fédérale, régionales ou communales. Tout le monde en possède une mais il faut l'activer.

Malgré le niveau faible des pensions en Belgique, de nombreux retraités échappent à la pauvreté lorsqu'ils sont propriétaires de leur maison, écrivent mardi les journaux De Tijd et L'Echo sur base d'une étude des chercheurs anversois Sarah Kuypers et Ive Marx.

La profession d'enseignant doit être reconnue comme pénible, ont insisté mercredi à Bruxelles, devant leurs délégués, les syndicats francophones et néerlandophones. Rarement rassemblés depuis la communautarisation de l'enseignement, ils ont décidé d'unir leurs forces, scandalisés par le projet de réforme des pensions du gouvernement et la possibilité que les professeurs ne soient pas repris sur la liste des métiers lourds.

"Le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine met en doute le sérieux des chiffres de la FGTB. Il ne sait même pas que ce sont des chiffres de sa propre administration, qui ont été communiqués aux interlocuteurs sociaux", réagit mardi le syndicat socialiste.

La secrétaire générale de la CSC Marie-Hélène Ska s'exprime de manière critique mardi dans les pages de La Libre Belgique et la Dernière Heure, s'inquiétant d'un ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, qui "avance bille en tête sur une série de dossiers (prise en compte des premières années de la carrière et pas des meilleures années; réduction des assimilations...) sans avoir de plan global, si ce n'est un budget à ne pas dépasser".

Les ministres de la Défense et des Pensions, Steven Vandeput et Daniel Bacquelaine, ont fait état vendredi d'un "espace de négociation" pour la mise en oeuvre de certaines modalités de l'allongement des carrières militaires, une mesure décidée le mois dernier par le gouvernement et qui fâche les militaires.

Le ministre fédéral des Pensions Daniel Bacquelaine (MR) s'est dit vendredi "étonné" des critiques du conseil académique en matière de pensions suite à son projet permettre aux travailleurs salariés se constituer librement une pension complémentaire du deuxième pilier.

La CGSP-Cheminots a décidé de "laisser la place à la concertation" tant au niveau de la SNCB que du comité national des pensions où est abordée la question de la pénibilité des métiers, a indiqué jeudi Pierre Lejeune, secrétaire national du syndicat, au terme d'une réunion interne. "Il n'y a donc aucun plan d'actions qui a été décidé", a-t-il assuré.

Le Premier ministre et les ministres de l'Emploi, des Pensions et de la Santé publique ont rencontré mercredi matin les représentants des trois grands syndicats pour aborder les mesures contenues dans le budget du gouvernement fédéral. Tous ont quitté la résidence du Premier peu avant 11h en évoquant leur volonté de relancer la concertation sociale au sein du Groupe des 10.

Dès 2018, tous les travailleurs pourront se constituer une pension complémentaire même si leur employeur ne le leur offre pas cette possibilité. Cette mesure, un des chevaux de bataille du ministre compétent Daniel Bacquelaine (MR), était attendue depuis longtemps mais le gouvernement fédéral ne l'a toutefois rendue concrète que lors des dernières négociations budgétaires.

Près de trois Belges sur quatre - 74% exactement - sont opposés au relèvement de l'âge légal de la pension et 58% d'entre eux sont contre le relèvement de l'âge de la pension anticipée, ressort-il de la troisième édition de l'enquête d'opinion OGEO FUND-IPSOS sur l'avenir des retraites en Belgique, dont les résultats ont été présentés ce vendredi à Bruxelles en présence du ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine.

La proposition du ministre des Pensions Daniel Bacquelaine de troquer une augmentation salariale immédiate contre des contributions supplémentaires au système de pension complémentaire passe mal auprès des syndicats alors que la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) se dit, au contraire, prête à entamer le débat.