Tout sur pension

Le gouvernement fédéral a décidé de soumettre à la concertation sociale l'instauration de la "pension mixte" pour les fonctionnaires, avalisée la semaine dernière par le Conseil des ministres, a annoncé lundi le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, à la veille d'actions syndicales dans les services publics.

Avec l'augmentation continue de l'espérance de vie, chacun peut espérer couler de beaux jours longtemps après la fin de sa carrière professionnelle. Encore faut-il pouvoir les assumer financièrement. A l'heure où le gouvernement s'attaque en profondeur à la réforme des pensions, les Belges se demandent plus que jamais à quelle sauce ils seront mangés. Le Vif/L'Express les a sondés sur la question (1).

A la fin juin 2015, une trentaine d'experts universitaires critiquaient la réforme de l'âge de la retraite, qui passerait de 65 ans aujourd'hui à 67 ans en 2030. Si, à mon sens, il est nécessaire de questionner la mesure, les arguments qui ont été utilisés étaient fallacieux et ne participent pas de façon constructive à résoudre le problème du financement des pensions et de la pérennité de la sécurité sociale dans son ensemble.

Les socialistes francophones et flamands ont lancé mardi un appel commun à un vrai débat sur l'avenir des retraites en Belgique, à quelques heures de la reprise des travaux parlementaires sur le relèvement de l'âge légal de la pension. Ils ont rappelé tout le mal qu'ils pensaient du projet de loi qui débouchera, à leurs yeux, sur un recul social inédit en Belgique.

"La réforme des pensions crée un déficit démocratique gigantesque", dénonce un collectif d'une trentaine d'universitaires. Pour ce collectif, le gouvernement a une vision trop restreinte en la matière, lit-on mardi dans Le Soir.

A peine un fonctionnaire sur neuf travaillera jusqu'à 65 ans. La grande majorité d'entre eux partiront plus tôt à la retraite. La proportion de ceux qui quitteront leur travail à 60 ans est passée, en dix ans, de 85 à 74%, lit-on lundi dans les journaux de Mediahuis.

Les syndicats de police, qui rencontraient lundi matin le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon, ont souligné à l'issue de l'entrevue "l'atmosphère constructive" nouvellement mise en place dans le débat autour du délicat dossier des pensions. Selon Vincent Gilles, du SLFP Police, il s'agissait lundi d'une "réunion de redémarrage", et les syndicats ont visiblement apprécié l'implication du Premier ministre dans le dossier.