Tout sur Pedro Sanchez

Le socialiste espagnol Pedro Sanchez a été reconduit au pouvoir mardi d'extrême justesse par les députés après huit mois de paralysie politique et va pouvoir former un gouvernement minoritaire, en coalition avec la gauche radicale de Podemos.

Le président indépendantiste catalan Quim Torra a annoncé samedi qu'il allait saisir la Cour suprême espagnole, pour contester et faire suspendre la décision de la Commission électorale de le déchoir de ses fonctions de député régional.

Le Parti socialiste du chef du gouvernement espagnol sortant Pedro Sanchez et la formation de gauche radicale Podemos ont scellé un accord de principe pour former un gouvernement de coalition, ont annoncé mardi M. Sanchez et le chef de Podemos.

Du chef du gouvernement socialiste sortant Pedro Sanchez à son opposant conservateur Pablo Casado en passant par le leader d'extrême droite Santiago Abascal, voici les cinq principaux candidats qui s'affrontent dimanche lors des élections espagnoles.

Le socialiste Pedro Sanchez, chef du gouvernement sortant, brigue une fois de plus dimanche les suffrages des Espagnols en espérant, après des années de campagne, que sa victoire lui permettra de continuer à gouverner.

Le blocage politique pourrait persister après les élections législatives du 10 novembre en Espagne, le socialiste Pedro Sanchez étant donné gagnant mais sans majorité tandis que l'extrême droite de Vox devrait presque doubler ses sièges, selon un sondage publié dimanche par le quotidien El Pais.

Le gouvernement espagnol a confirmé jeudi qu'il proposait d'accueillir à Madrid la prochaine conférence internationale sur le climat, COP25, à la place du Chili qui a dû y renoncer en raison de la crise sociale qui secoue le pays.

Francisco Franco, le vainqueur de la sanglante guerre civile (1936-1939) qui a dirigé l'Espagne d'une main de fer jusqu'à sa mort en 1975, va être exhumé jeudi de son mausolée monumental près de Madrid, 44 ans après la fin d'une dictature dont les plaies ne sont toujours pas refermées.

Après plusieurs nuits de violences, des centaines de milliers d'indépendantistes catalans ont manifesté dans les rues de Barcelone vendredi, jour de grève générale, contre la condamnation de leurs dirigeants par la justice espagnole.