Tout sur Paul Magnette

Lors d'une interview croisée accordée à Knack, le président du sp.a Conner Rousseau propose de réorganiser les soins de santé en cas de discussions sur la re-fédéralisation ou la défédéralisation des pouvoirs lors de la prochaine formation du gouvernement. Le professeur en économie gantois Stijn Baert avertit que cela pourrait être une manoeuvre de certaines régions pour revenir en arrière.

Paul Magnette, président du PS, émet trois conditions à une éventuelle alliance avec les nationalistes: refédéralisations, refinancement des soins de santé et revalorisation des bas salaires. "Il faut un programme réduit de relance' appuie le ministre-président wallon Elio Di Rupo.

Conner Rousseau et Paul Magnette veulent profiter de la crise pour faire passer leurs aspirations socio-économiques, peut-être à la base d'un futur gouvernement fédéral. Avec ou sans la N-VA de Bart De Wever ? On verra plus tard...

Les présidents du PS et du sp.a ont entamé la semaine dernière une série de "rencontres informelles" avec leurs homologues des autres partis pour s'entretenir avec eux sur la manière dont ils voient la sortie des pouvoirs spéciaux, a indiqué samedi le porte-parole du PS, confirmant une information du Nieuwsblad.

Paul Magnette, le président du Parti socialiste, a relancé jeudi matin l'idée soutenue par ses troupes d'une prime aux "héros du quotidien", qui devrait être "de 750 euros net" et parvenir à "tous ceux qui ont continué à travailler pendant la crise" dans des fonctions essentielles. Le bourgmestre de Charleroi s'exprimait à ce sujet en radio, dans l'émission matinale de Bel RTL.