Tout sur Paul Magnette

Les libéraux francophones font feu de tout bois dans l'adversité sociale. Ils dénoncent "l'opposition PS/PTB" et épinglent un bras de fer Di Rupo/Magnette. Au risque de s'isoler ? "Il y aura toujours quelqu'un à qui parler chez les socialistes", rétorque-t-on au MR.

Le ministre-président wallon Paul Magnette a défendu mardi, lors d'une rencontre informelle avec quelques journalistes à Namur, le caractère "paisible" de l'action de son gouvernement, tout répétant son plaidoyer pour un débat intrafrancophone sur la régionalisation d'une série de compétences communautaires.

Le ministre-président wallon Paul Magnette, se disant "soucieux des intérêts de la Wallonie", a lancé jeudi un "appel solennel" au Premier ministre Charles Michel afin qu'il renoue le dialogue social et la concertation avec les Régions. A ses yeux, les "provocations incessantes" du gouvernement fédéral ne font que "mettre de l'huile sur le feu", au point qu'il y voit le succès d'une "stratégie délibérée" de la N-VA.

Le président du MR Olivier Chastel a jugé lundi que le ministre-président wallon Paul Magnette (PS) restait "bloqué dans une logique de confrontation" en souhaitant ouvrir le débat sur le tax shift en comité de concertation.

Le PTB a "une peur panique d'exercer le pouvoir", a déclaré le ministre-président wallon Paul Magnette dans une interview publiée lundi par La Libre Belgique et La Dernière Heure. Il estime que la position du parti de gauche radicale est actuellement "facile" et que ses cadres ne sont "pas prêts" à prendre des responsabilités.

La Flandre assure sa promotion économique en organisant des missions économiques à Cuba et en Inde. Ce n'est pas un hasard. Dans une interview croisée accordée au quotidien De Standaard, le ministre-président Geert Bourgeois (N-VA) et Claire Tillekaerts de Flanders Investment &Trade (FIT) soulignent l'importance de l'exportation pour la Flandre. Et la politique porte ses fruits. Tillekaerts affirme que l'enquête de satisfaction menée parmi les entreprises démontre que 80 des contacts apportés par le FIT sont positifs pour les entreprises. Au sein de l'Europe, c'est un record.

Le parlement de Wallonie a approuvé mercredi, par 44 voix pour et 22 contre, une proposition de résolution inédite demandant au gouvernement wallon de ne pas accorder les pleins pouvoirs au gouvernement fédéral pour signer le traité commercial de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA).

Le ministre wallon et bourgmestre empêché de Dour, Carlo Di Antonio, a "commis une maladresse" en signant un arrêté d'expropriation concernant trois terrains d'une SPRL dont il est actionnaire, pour le tracé du contournement de Dour, a reconnu lundi le ministre-président wallon Paul Magnette, tout en réfutant toute faute.

Le ministre-président wallon affiche une méthode en rupture avec celle du gouvernement Michel. Au Vif/ L'Express, il évoque ses recettes pour préserver la paix sociale. Non sans dénoncer les dysfonctionnements du Comité de coopération avec le fédéral.

Les instances locales (présidences de sections et d'Unions socialistes communales) se renouvellent, au PS, ce week-end. A Charleroi, la compétition pour la présidence de l'USC a pris une dimension pratiquement internationale avec la candidature, avortée ensuite, de Jean-Claude Van Cauwenberghe.

Pas plus que l'an dernier, le ministre-président wallon Paul Magnette ne se rend cette année au Forum économique mondial de Davos, alors que son homologue flamand Geert Bourgeois fait le déplacement aux côtés du Premier ministre Charles Michel.

Le ministre-président wallon Paul Magnette ne souhaite pas de "révolution électorale" dans la réponse que le parlement devra apporter à l'arrêt de la Cour constitutionnelle sur la taille trop petite de certaines circonscriptions électorales au sud du pays, a-t-il affirmé lundi en commission du parlement wallon.

Le ministre-président wallon Paul Magnette (PS) estime de son côté que la culture et l'enseignement pourraient être un jour régionalisés, mais il est opposé à l'idée de l'envisager actuellement car cela ne pourrait se faire sans une réforme de l'Etat, à laquelle il est opposé, ressort-il de ses propos tenus dimanche au cours de l'émission "L'invité" sur RTL-TVi.