Tout sur Patrick Dupriez

L'affrontement entre N-VA et MR sur le pacte migratoire de l'ONU illustre un changement profond de paradigme dans la politique belge et européenne: la fracture entre nationalistes et universalistes mine désormais tous les débats.

L'assemblée générale d'Ecolo a avalisé vendredi soir le choix de Jean-Marc Nollet à la co-présidence du parti en remplacement de Patrick Dupriez. La candidature du député fédéral, proposée par l'autre co-présidente Zakia Khattabi, a recueilli 93% de votes favorables.

La co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi proposera à l'approbation de l'assemblée générale du parti le nom de Jean-Marc Nollet pour prendre le relais de Patrick Dupriez, qui a récemment annoncé sa volonté de quitter la co-présidence des Verts pour des raisons personnelles.

Patrick Dupriez est un écologiste de la première heure. Membre d'Ecolo depuis 1985, il est de ceux qui y ont lancé les premiers cafés politiques ainsi que les Etats généraux de l'écologie politique. Il quitte aujourd'hui la présidence du parti qu'il occupait avec Zakia Khattabi depuis le mois de mars 2015.

"Dix mayorats verts sont confirmés et quatre ou cinq autres" pourraient encore intervenir dans les jours qui viennent, s'est réjoui au micro de Bel RTL lundi matin Patrick Dupriez, co-président d'Ecolo. Ce dernier se dit très satisfait des résultats du parti aux élections communales, parlant de "marée verte".

Augmentation des burn-outs, du travail intérimaire et des contrats journaliers... :"derrière le discours triomphaliste de la majorité fédérale sur la création d'emplois se cache une dégradation de leur qualité qui interpelle fortement les écologistes", ont-ils indiqué mardi, à l'occasion du 1er mai.

L'année 2018 sera celle de l'engagement citoyen, selon Ecolo qui se pose en relais politique de la "Génération E". A quelques mois des élections communales, les Verts entendent mettre en avant les pratiques innovantes qui provoquent le changement dans la société.

Les déclarations dimanche du président de la N-VA, Bart De Wever, pour qui le débat sur la sortie du nucléaire ne sera probablement pas tranché avant les négociations pour la formation d'un gouvernement en 2019, torpillent la volonté du Premier ministre Charles Michel de faire aboutir le Pacte énergétique, ont affirmé lundi Ecolo et Groen.

Il est drôle, mais peu le savent. Il aime la fête ? Cela ne se voit pas. Sous le cuir épais du député brillant et éthiquement intraitable, Stéphane Hazée abrite des valeurs vert tendre auxquelles il ne concède rien. Ainsi est-il devenu le Jiminy Cricket d'Ecolo.

Les présidents des partis Ecolo, Groen et DéFI ont présenté mercredi après-midi à Bruxelles le résultat de leurs discussions autour de la bonne gouvernance. Les formations plaident notamment pour un plafonnement des rémunérations des mandataires publics à 150% de l'indemnité parlementaire, un décumul intégral des mandats et pour une simplification des structures.

L'appel du président de DéFI, Olivier Maigain, dimanche à établir un cahier des charges avec Ecolo pour forcer les autres partis à se positionner sur la gouvernance ne représente "rien de neuf", ont déclaré lundi matin les co-présidents d'Ecolo, Patrick Dupriez et Zakia Khattabi à leur arrivée au bureau politique de leur parti à Bruxelles.

Alors que le gouvernement fédéral a rapidement transmis un communiqué commun, mettant l'accent sur un "appel à l'unité européenne" face au retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, les réactions indignées n'ont pas tardé non plus du côté des entités fédérées et des partis de l'opposition. Une indignation qui ne "suffira pas", selon Ecolo, qui ose parler de décision "littéralement criminelle" dans le chef du remuant président américain.