Tout sur Patrick Dewael

Robby De Caluwé (Open Vld), le président de la future commission spéciale de la Chambre chargée de se pencher sur la gestion des conséquences de la crise sanitaire liée à la pandémie de corona, a décidé de convoquer ladite commission pour une première réunion dès le vendredi 7 août prochain. M. De Caluwé a livré cette information mardi après-midi aux députés de la commission de la Santé de la Chambre.

Le président de la Chambre, Patrick Dewael, a écrit au Premier président du Conseil d'Etat pour lui demander que l'avis sur les amendements à la proposition de loi relative à l'avortement soit rendu dans un délai ne dépassant pas trente jours. Ce délai doit tenir compte des circonstances particulières du dossier, précise-t-il.

Le Comité P a reçu en cinq semaines 111 plaintes de citoyens à propos d'amendes infligées dans les cadre des mesures de lutte contre le covid-19, ressort-il d'une lettre adressée par la présidente de l'organe de contrôle des services de police, Kathleen Stinckens, au président de la Chambre, Patrick Dewael, et que l'Agence Belga a pu consulter.

La proposition de loi accordant au gouvernement de Sophie Wilmès des pouvoirs spéciaux pour trois mois renouvelables, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus et ses effets économiques et sociaux, sera bien votée jeudi à la Chambre en plénière. Le calendrier du parcours que suivra le texte a été convenu lundi lors de la conférence des présidents. Jeudi, la commission du Règlement se penchera par ailleurs sur une proposition qui devrait rendre possibles les réunions virtuelles.

Les sociaux-chrétiens flamands refusent de participer à une réunion samedi. Le président socialiste flamand dénonce le manque de discussion sur le contenu. La perspective d'un gouvernement d'urgences est menacée.

Le président de CD&V, Joachim Coens, déclare qu'il faut un gouvernement "énergique" pour faire face à l'impact économique du coronavirus. "Nous pourrions peut-être discuter d'une coalition corona de ceux qui veulent faire quelque chose, qui veulent mettre de l'ordre dans le budget, s'attaquer à la compétitivité, améliorer le pouvoir d'achat des gens", a-t-il déclaré vendredi sur Radio 1.