Tout sur Patrick Debucquois

"Non, ce n'est pas la religion qui est source de violence, mais bien plutôt le fanatisme - fanatisme qui, loin d'équivaloir à un 'trop' de religion, consiste au contraire en une idolâtrie", souligne Patrick Debucquois, secrétaire général de Caritas, en réponse à l'académicien Hervé Hasquin.