Tout sur partis

Les partis politiques du pays ont dépensé plus de 40 millions d'euros pour la campagne électorale de 2014, indique vendredi le journal L'Echo. La N-VA a été la plus dépensière, avec près de sept millions. L'Open VLD et le CD&V occupent les deuxième et troisième marches du podium, avec respectivement 5,3 et 4,6 millions.

2012 était une année électorale. Le scrutin communal a pesé sur les finances des partis politiques :. 27,604 millions d'euros rien que pour les "Charges de publicité, de propagande et d'assemblées, y compris les charges électorales", selon les termes du rapport de la commission parlementaire de contrôle des dépenses électorales.

Le futur Sénat ne subira plus l'épreuve des élections. Largement financés au nombre de voix récoltées, les partis politiques devraient y perdre jusqu'à un quart de leurs ressources publiques. Ils ont déjà un plan B pour éviter le manque à gagner.

Des propos assez durs qui se sont échangés sur le plateau de Controverse, l'émission dominicale de RTL-TVI, dimanche midi.

Les présidents des sept partis concernés par les négociations de la préformation (N-VA, PS, CD&V, sp.a, cdH, Ecolo et Groen!) seront reçus ces jeudi et vendredi par le roi Albert II, avant que le préformateur Elio Di Rupo, dont la mission a été prolongée mercredi, ne reprenne ses travaux à partir de samedi.