Tout sur Parti Populaire

Des discussions sont en cours entre les responsables du Parti Populaire et "La Droite", a confirmé vendredi la seconde, à la suite d'un écho paru la veille dans "La Libre".

Le Parti populaire (PP), cinq ans d'existence au compteur désormais, milite pour un frein à l'immigration, un assouplissement de la loi sur les armes, la suppression des provinces, ou encore le maintien de l'énergie nucléaire. Il se distingue aussi par une attitude singulière sur la question ukrainienne.

Cinq ans après sa fondation, six mois après l'entrée en piste de ses deux nouveaux députés, le parti de l'avocat Mischaël Modrikamen vivote. Avant de bientôt s'éteindre ? Pas sûr : le traumatisme post-Charlie pourrait favoriser son expansion.

Le Parti Populaire (PP) assignera en justice la RTBF et RTL-TVi afin de bénéficier d'un temps d'antenne conséquent en vue des élections du 25 mai, a annoncé jeudi son président, Mischael Modrikamen.

La RTBF a violé son obligation de pluralisme en n'invitant pas le Parti Populaire à ses émissions politiques, estime le juge des référés du tribunal de première instance de Bruxelles dans une décision rendue lundi. Le PP s'était plaint d'une inégalité des temps d'antennes politiques.

Le torchon brûle toujours entre l'unique député du Parti populaire (PP), Laurent Louis, et son président, Michaël Modrikamen.

Le président du Parti Populaire, qui voulait faire de son parti une grande force de droite populaire, a lancé aujourd'hui son nouveau journal, qu'il a baptisé "Le Peuple", reprenant ainsi le nom du grand quotidien de tendance socialiste disparu en 1998.

Le Parti Populaire (PP) est la première formation politique francophone à se prononcer en faveur du confédéralisme, a annoncé mardi Mischaël Modrikamen au nom de son parti, créé il y a un an. La Belgique comprendrait dès lors 3 ou 4 Régions, qui lèveraient l'impôt, permettant ainsi aux Francophones de ne plus se présenter en mendiants, a-t-il dit.

Exclu par Mischaël Modrikamen du Parti populaire qu'il a cofondé, Rudy Aernoudt n'a visiblement pas jeté l'éponge, puisqu'il a exclu à son tour l'avocat d'affaires lors d'un "bureau" dissident. Et réitère sa demande d'un débat contradictoire suivi d'élections.

La co-présidente des Jeunes du Parti populaire (PP), Nathalie Noiret, a été remplacée par Kris Nathanael pour avoir "pris une série de positions contre le parti", a indiqué vendredi le seul co-président restant du PP, Mischaël Modrikamen, à l'agence Belga. Nathalie Noiret était l'une des deux co-présidentes des Jeunes PP, avec Jérôme Meunier.

Suite aux accusations de Rudy Aernoudt portée sur Mischaël Modrikamen hier, le Bureau politique du Parti Populaire (PP) a décidé de poursuivre en justice l'ancien co-président, exclu du mouvement pour avoir tenu publiquement des propos faux et calomnieux.

Selon la RTBF Radio, Rudy Aernoudt a indiqué, via Facebook, aux membres du Parti populaire que Mischaël Modrikamen avait versé de l'argent en noir à des collaborateurs du PP. Notamment à l'ex-directeur de la société Donaldson, dont l'avocat d'affaires fut président.

Le Parti populaire emmené par Mischaël Modrikamen a durci mardi son profil francophone en prônant, au lendemain de l'éviction de son co-président néerlandophone Rudy Aernoudt, un plan B pour la Belgique passant notamment par une Constitution pour la Wallonie et Bruxelles et la mise en place d'un gouvernement provisoire.

Rudy Aernoudt a été évincé du Parti populaire lundi soir. Une décision contestée en interne, notamment par la co-présidente de la section jeunes, qui dénonce la "prise en otage" du bureau du parti par les partisans de Mischaël Modrikamen, ainsi qu'un "virage idéologique" francophone.