Tout sur parité linguistique

Si le débat sur la fin de la parité linguistique n'a pas lieu d'être au fédéral, il serait utile de faire évoluer le modèle bruxellois où quelques élus peuvent bloquer tout le fonctionnement de la Région grâce à la représentation minimale garantie des néerlandophones, ont affirmé ce lundi les FDF.

Neuf néerlandophones pour cinq francophones exercent actuellement la présidence - parfois par intérim - des services publics fédéraux (SPF), alors que la parité linguistique est exigée légalement, relève jeudi La Libre Belgique.