Tout sur Paris

Dans son dernier livre, Thomas Piketty retrace l'histoire des grandes avancées vers l'égalité depuis la fin du XVIIIe siècle. L'économiste à succès dresse également une série de propositions pour basculer vers le "socialisme participatif", qu'il appelle de ses voeux.

La France a rappelé pour consultations ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie à cause de la "gravité exceptionnelle" de l'annonce du partenariat stratégique entre Washington, Londres et Canberra débouchant sur l'annulation par l'Australie d'un gros contrat d'achat de sous-marins à la France, a annoncé vendredi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Claire Pelgrims (ULB): "A 30 km/h, on pollue moins, car on roule sans à-coups"Une question de mobilité, de pollution et de police. Michel Hubert (UCLouvain Saint-Louis Bruxelles): "Si les rues restent dédiées à la voiture, le 30 km/h est une absurdité."

Le président de la Cour d'assises spéciale pour les attentats du 13 novembre 2015 fait face à une pression sans précédent. Il a déjà laissé entendre qu'il ne se laisserait pas distraire, y compris par un Salah Abdeslam en quête de tribune.

Devenu aveugle au cours de sa vie, un quinquagénaire a recouvré partiellement la vue grâce à l'optogénétique. Cette technique innovante, mise au point à Paris par une équipe internationale, n'avait jamais été testée sur les humains. Ce succès offre un immense espoir.

L'attitude vindicative de Salah Abdeslam a marqué la presse française et belge, au lendemain de l'ouverture du procès des attentats de Paris. Le comportement "d'un fanatisé qui n'a jamais voulu s'expliquer sur ses actes, encourt la perpétuité et considère ce procès comme un cirque", pose question.

Hervé Hasquin, historien et académicien, rappelle que "l'Etat ne se prononce pas 'sur la manière de s'habiller et de pratiquer une religion' au sein d'une même communauté politique". Et demande avec humour: "Attention les hommes! Qu'adviendra-t-il si la nouvelle Inquisition s'attaque aux Barbus?"

L'enquête n'a fait que confirmer l'implication des groupes de Molenbeek et de Laeken dans les attentats perpétrés le 13 novembre 2015 dans la capitale française. Les actes de guerre "organisés en Belgique" dont parlait le président François Hollande seront jugés à Paris au cours d'un procès qui débute ce 8 septembre.