Tout sur parc du Cinquantenaire

La dispersion de la foule sur une pelouse du bois de la Cambre s'est terminée vers 21h00 vendredi, mais la police est restée sur place jusqu'au couvre-feu à 22h00, a indiqué en fin d'intervention la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere. Il n'y a pas eu de blessé. La police a procédé au total à dix arrestations administratives pour troubles à l'ordre public et à une judiciaire pour des coups portés sur un cheval. Une vitre d'un véhicule de la brigade canine a été cassée.

Des policiers filtraient vendredi après-midi les entrées au parc du Cinquantenaire et au bois de la Cambre pour vérifier que les personnes n'amenaient pas avec eux d'objets dangereux, en ce inclus des bouteilles en verre, a indiqué à 17h15 la porte-parole de la police de Bruxelles-capitale/Ixelles Ilse Van de keere. Aucun rassemblement n'est jusqu'à maintenant signalé.

La police a interpellé 71 personnes lors des différentes manifestations organisées dimanche après-midi à Bruxelles contre les mesures prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Il s'agit de 66 arrestations administratives et de cinq arrestations judiciaires, a précisé le porte-parole de la police Olivier Slosse. Ces arrestations sont intervenues pour la plupart autour du rond-point Schuman ainsi que dans et autour du Parc du Cinquantenaire. La manifestation organisée à la gare du Nord s'est elle déroulée sans incident.

Quelques milliers de citoyens ont commencé à envahir les rues de Bruxelles depuis la gare du Nord, point de départ d'une marche pacifique organisée dans le cadre de la troisième "grève mondiale pour le climat". Plus de 5.000 rassemblements sont prévus ce vendredi à travers le monde.

Plusieurs milliers de manifestants, 17.000 selon les organisateurs, se sont élancés dimanche en début d'après-midi de la gare de Bruxelles-Nord et du boulevard du Roi Albert II pour "une marche pour le climat et la justice sociale pour tou-te-s" placée sous le slogan "Right(s) now!", organisée à l'initiative du mouvement citoyen Hart Boven Hard.

Un millier de gilets jaunes ont été recensés samedi à Bruxelles par la police, qui a procédé à environ 400 arrestations administratives, a indiqué la porte-parole Ilse Van de keere. Seuls ceux qui pourront être identifiés comme des casseurs seront poursuivis judiciairement. Vers 17h00, le calme semblait globalement revenu. Un agent a été désigné pour faire l'état des lieux des dégradations.

Alors que des milliers de citoyens sont attendus dans les rues de Bruxelles dimanche en faveur de la marche pour le climat, les initiateurs d'une pétition visant l'instauration d'un état d'urgence environnemental appellent mardi le pays à se mobiliser en vue des élections de mai prochain. Porteurs d'une pétition déjà signée par plus de 25.000 personnes, ils pressent la société civile de se mobiliser pour établir un cahier de revendications minimum à remettre aux futurs représentants politiques.

Wikipedia définit "Bruxellisation" comme un terme utilisé par les urbanistes pour désigner les bouleversements urbanistiques d'une ville livrée aux promoteurs au détriment du cadre de vie de ses habitants.

Un cinquième de la population belge se trouve toujours dans une situation de pauvreté ou d'exclusion sociale, selon des chiffres du Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale.

Il y a aujourd'hui consensus pour dire que les niveaux de pollution observés dans la capitale mettent en danger la vie même de ses citoyens. Nos enfants sont les premières victimes de cette pollution.

Hôtesses qui distribuent des gadgets, routes bloquées, fritkot ambulant : le dernier dimanche de mai, le parc du Cinquantenaire prend toujours des allures de Werchter du jogging. Cette année, l'ennemi annoncé était le soleil. Tout le monde s'attendait à une météo méditerranéenne.

La deuxième femme à avoir jamais été nommée au grade de général dans l'armée belge, le général-major d'aviation Lutgardis Claes, est devenue jeudi soir le nouveau commandant de l'Ecole royale militaire (ERM), "l'université de la Défense", qui forme les futurs officiers de l'armée belge et de pays amis, alors que ce ministère souhaite renforcer la place des femmes au sein des forces armées.