Tout sur Paola

L'ancien couple royal a rencontré la fille d'Albert. "Un nouveau chapitre s'est ouvert, empreint d'émotions, d'apaisement, de compréhension et, également, d'espoir."

La nouvelle en a étonné plus d'un : la Cour d'appel de Bruxelles ordonne au roi Albert II de se soumettre à un test ADN dans les trois mois à venir, afin d'établir s'il est, ou non, le père biologique de Delphine Boël. Si c'est le cas, les conséquences pour la famille royale risquent d'être lourdes.

Le roi Philippe a rendu visite mercredi soir à sa mère, la reine Paola, hospitalisée aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Woluwe-Saint-Lambert. Le souverain a quitté l'hôpital vers 18h45. La reine Paola doit subir des examens médicaux afin d'établir un diagnostic après des soucis de santé survenus alors qu'elle se trouvait à Venise, en Italie.

Où il est question d'un " menu Einstein ", d'une serveuse médium, d'une louve et de bisous royaux.

Vingt ans après, une version actualisée de Hasard, Espérance et Bonne Fortune, spectacle sur l'immigration italienne basé sur des témoignages, se lit à la lumière du présent. Interpellant.

A première vue, tout va pour le mieux. Les cloches de la cathédrale des saints Michel et Gudule résonnent dans tout le royaume. Albert et Paola semblent très amoureux. Et derrière eux, l'ensemble du peuple belge se réjouit.

La reine Paola a été hospitalisée aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles après "une chute ayant occassionné une fracture vertébrale", a indiqué mercredi le Palais dans un court communiqué.

C'est du moins le constat établi par Het Nieuwsblad, pour qui la soeur du roi Philippe ne prend plus de gants pour exprimer ouvertement son ras-le-bol. Elle ne sera d'ailleurs pas présente au défilé du 21 juillet, pas plus que ses parents Albert et Paola.

Le roi Albert et la reine Paola ne seront pas présents le jour de la fête nationale pour assister au traditionnel défilé militaire depuis la tribune installée sur la Place des Palais, a-t-on appris mercredi de sources proches du Palais.

Le roi Albert II et la reine Paola se sont découverts comme jamais aucun (ancien) souverain belge ne l'avait fait, même après être sorti de charge, en accordant une interview de plus de deux heures à la chaîne de télévision privée RTL-TVI qui les diffuse en deux parties, lundi et mardi soir. Mais sans véritablement dévoiler la couronne.

Selon une information révélée par la chaîne de télévision flamande VTM, le roi Baudouin faisait détourner les appels du prince Albert et de la princesse Paola vers le palais afin de vérifier leurs communications téléphoniques.

Le "gros kiss" lancé spontanément par le roi Albert II à la reine Paola lors de son discours d'abdication n'est pas passé inaperçu, singulièrement sur les réseaux sociaux où de nombreux internautes ont repris l'expression à leur compte.

Environ un millier de personnes se sont rassemblées, jeudi matin, rue Gospert à Eupen, pour accueillir le roi Albert II et la reine Paola qui effectuent une série de visites d'adieux depuis mercredi. Après une visite à Gand mercredi, les souverains se sont rendus en Communauté germanophone jeudi avant de se rendre à Liège vendredi.