Tout sur Palmyre

La Syrie a rouvert dimanche une aile de son célèbre musée national des antiquités à Damas, après six ans de fermeture à cause de la guerre civile. Pour la première fois depuis 2012, la grande porte à deux battants du bâtiment a été ouverte dans ce haut lieu de la culture et de l'histoire fondé en 1920.

L'armée syrienne est parvenue à reprendre pour la première fois depuis 2014 l'autoroute reliant Damas à la cité antique de Palmyre, après avoir chassé grâce au soutien russe le groupe Etat islamique (EI) d'une large zone désertique, rapporte une ONG.

Les combattants du groupe jihadiste Etat islamique (EI) se sont retirés d'une bonne partie de la ville syrienne de Palmyre mais ont laissé derrière eux de nombreuses mines y rendant difficile la progression des forces gouvernementales, a indiqué jeudi une ONG.

Une copie en marbre égyptien de l'Arc de Triomphe de Palmyre en Syrie, détruit par le groupe Etat islamique (EI), a été assemblée à Trafalgar Square, à Londres, pour signifier "qu'on peut faire renaître ce qui a été annihilé".

Affaiblissement des groupes rebelles armés, reprise de Palmyre et soutien infaillible de Vladimir Poutine : les signes qui tendent à confirmer le redressement de Bachar el-Assad s'accumulent en ce début d'année. Cette inversion des rapports de force permettra-t-elle pour autant au régime de Damas de reprendre définitivement la main dans le conflit? Tentative de réponse avec Paul Delmotte, ancien professeur de politique internationale à l'Ihecs.

Chapiteaux renversés, colonnes démantelées, linteaux brisés: dans le magnifique site antique de Palmyre, le groupe jihadiste Etat islamique a dévasté des ruines célèbres, massacré les statues du musée et truffé la ville syrienne d'engins explosifs.

Annie Sartre-Fauriat, membre du groupe d'experts de l'Unesco pour le patrimoine syrien, se dit "perplexe sur la capacité de reconstruire Palmyre" au vu des destructions considérables et des pillages sur le site et dans le musée, également "ravagé" par le groupe Etat Islamique.

Le groupe Etat Islamique (EI) accumule les revers en Syrie, avec la perte de la célèbre citadelle dominant Palmyre, ainsi que la localité d'al-Amariyah, à la lisière nord de cité antique, et la mort d'un de ses principaux dirigeants.