Tout sur Oxford

Le variant indien a été classé cette semaine par l'Organisation mondiale de la Santé comme "préoccupant" aux côtés des variants britannique, sud-africain, et brésilien. Il présenterait la capacité d'échapper à la réponse immunitaire des vaccins anti-covid

Une fois vacciné, il convient de continuer à respecter les gestes barrière. Car une personne vaccinée peut encore être infectée par le virus et le transmettre. Des cas belges le prouvent.

Une première réunion ce lundi après-midi entre la Commission européenne, les États membres et la firme pharmaceutique AstraZeneca n'a pas permis à cette dernière de fournir des réponses satisfaisantes sur ses retards annoncés de livraison de vaccin anti-Covid-19, a déploré la commissaire à la Santé Stella Kyriakides, qui a annoncé une nouvelle réunion en soirée.

Les adultes accros aux jeux vidéo se sentent mieux... que s'ils ne s'y adonnaient pas, montre une étude de l'université d'Oxford. Plutôt déculpabilisant, en cette période de crise sanitaire où l'isolement social pèse lourd.

La firme pharmaceutique AstraZeneca a informé la Commission européenne qu'elle ne sera pas en mesure, après l'approbation de son vaccin contre le coronavirus par l'EMA (Agence européenne des médicaments), de livrer dans un premier temps la quantité de doses qui en était attendue.

Cinq produits aux caractéristiques différentes ont été précommandés par la Belgique. Le vaccin de Pfizer-BioNTech a déjà reçu l'autorisation européenne de mise sur le marché, celui de Moderna pourrait recevoir son autorisation dans la semaine. Ceux de AstraZeneca, Janssen et CureVac sont encore en attente. Le Vif/L'Express passe au crible ces cinq vaccins.

Les trois quarts de la population en Angleterre seront confinés à partir de jeudi, le gouvernement britannique étendant les zones soumises aux plus strictes restrictions introduites pour contrer une flambée du nombre des cas de nouveau coronavirus attribuée à un variant du virus.

Les personnes atteintes par le nouveau coronavirus sont très peu susceptibles de contracter de nouveau la maladie les six mois suivants, relève une étude de l'université britannique d'Oxford et des hôpitaux universitaires d'Oxford présentée vendredi.