Tout sur ouagadougou

Agriculture, ministère des Affaires étrangères, hommage aux victimes des attentats, débat sur le radicalisme, théâtre et enfin cinéma militant en plein air: la première journée à Ouagadougou du ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, aura été chargée pour l'ensemble de la délégation belge présente au Burkina Faso. Le tout avec un mercure dépassant régulièrement les 40 degrés.

Elle avait été envoyée au Burkina Faso par Amnesty International pour un reportage sur les droits des femmes: Leila Alaoui, 33 ans, brillante photographe franco-marocaine était une "militante de la cause humaine" passionnée par la diversité culturelle. Elle est décédée lundi soir, trois jours après avoir été grièvement blessée lors de l'attaque jihadiste.

L'enquête se poursuivait lundi au Burkina pour tenter de lever les zones d'ombre après l'assaut jihadiste qui a fait 29 morts à Ouagadougou, où l'armée s'est déployée sur les principaux axes de la capitale après cette attaque d'une ampleur inédite dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest.

Le Burkina Faso était sous le choc dimanche au lendemain de la première attaque jihadiste contre sa capitale Ouagadougou - 29 morts, dont de nombreux étrangers -, où les forces de sécurité poursuivaient des opérations de ratissage à la recherche d'éventuels jihadistes en fuite.

Banques, stations-essence et magasins fermés, grève, chômage forcé, manque d'argent... la crise politique au Burkina Faso pèse sur la vie quotidienne des habitants de Ouagadougou qui doivent se débrouiller.