Tout sur Otto Warmbier

L'étudiant américain Otto Warmbier, décédé en juin 2017 une semaine après son rapatriement de Corée du Nord dans le coma, ne présentait pas de signes évidents de torture, a indiqué mercredi une médecin légiste de l'Ohio, au lendemain d'accusations de tortures lancées par le président Donald Trump et les parents du jeune contre Pyongyang.

Le président américain Donald Trump a réagi lundi à l'annonce du décès de l'étudiant américain Otto Warmbier, récemment rapatrié de Corée du Nord avec de graves lésions cérébrales, en comparant Pyongyang à un régime "qui ne respecte pas l'autorité de la loi ou la décence humaine la plus basique". Dans une déclaration transmise par la Maison Blanche, il a indiqué présenter, avec son épouse Melania, ses "plus profondes condoléances" à la famille du jeune homme.