Tout sur Ostende

Cinq mois après les premières mesures antipropagation du virus, l'incohérence semble rester de mise dans la gestion belge de la crise. A en juger par un premier bilan d'experts et des décisions contradictoires en matière de mobilité et de santé. Qui ont provoqué le clash à la côte.

Un train à l'arrêt a provoqué le chaos dans la gare d'Ostende vendredi soir. Des milliers de touristes d'un jour se sont retrouvés coincés les uns sur les autres.

Les visiteurs, nombreux, sont bien répartis à la Côte. Certaines zones des cités balnéaires arboraient vendredi un pavillon jaune sur le baromètre de l'affluence de Westtoer, l'office du tourisme de Flandre occidentale. L'affluence est particulièrement forte à Blankenberge, Knokke le Zoute, Ostende et au Coq.

Le port du masque sera obligatoire sur la digue de Blankenberge, a indiqué la bourgmestre Daphné Dumery (N-VA) à Belga. Nieuport a également pris cette décision pour les personnes de plus de 12 ans. Ces annonces surviennent après la décision du CNS de rendre le port du masque obligatoire dans les rues commerçantes et les lieux très fréquentés. Certaines autres communes du littoral recommandent fortement le port du masque.

Aucun trafiquant d'êtres humains ne figurait parmi les passagers de l'embarcation qui ont été secourus samedi matin au large de La Panne, a indiqué le parquet de Flandre occidentale, sue la base de premières constatations. Le canot pneumatique utilisé était prévu pour accueillir au maximum 7 personnes.

La présence de phoques sur la Côte belge a encore augmenté en 2019. Des observations plus surprenantes de deux tortues luth, quelques poissons-lunes et une baleine à bosse ont également été rapportées, a indiqué vendredi l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) dans son rapport annuel de 2019, auquel l'Université de Gand, l'Université de Liège et Sealife Blankenberge ont collaboré.

Le long week-end de l'ascension est à nos portes et la météo - jusqu'à 28 degrés ce jeudi - est de la partie. En temps normal, de nombreux Belges en auraient profité pour s'évader en Belgique ou hors de nos frontières ou pour faire une excursion d'un jour. Qu'est-il permis à ce stade du déconfinement? On fait le point.

Vooruit, we gaan naar zee ! Bart Tommelein a eu une vision cauchemardesque. Une marée humaine étalée sur des kilomètres de sable fin, occupée à jouer des coudes pour conquérir un miniespace vital sous le soleil. Comme un pied de nez insensé à la distanciation sociale imposée pour les impérieux motifs sanitaires que l'on sait.