Tout sur ONU

Le géant de la finance Euroclear Bank s'opposait à la saisie réalisée en 2017 par le juge Michel Claise dans le dossier des fonds libyens gelés, et demandait que cette saisie soit levée. La cour d'appel de Bruxelles vient de débouter la banque. Les 15 milliards restent bel et bien saisis. Une bonne nouvelle pour la justice et un coup de tonnerre pour le monde financier.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a mis en garde mardi contre une "crise alimentaire mondiale" aux répercussions à long terme pour "des centaines de millions d'enfants et d'adultes" si rien n'est fait pour atténuer les conséquences de la pandémie.

L'Assemblée générale de l'ONU a ratifié mercredi à une très forte majorité le Pacte mondial pour les migrations, texte destiné à renforcer la coopération internationale pour une "migration sûre" qui a déchaîné les passions dans plusieurs pays et provoqué la rupture de la coalition gouvernementale en Belgique. Lors d'un scrutin, 152 pays, dont la Belgique, ont voté en faveur du Pacte, 12 se sont abstenus et 5 ont voté (Etats-Unis, Hongrie, République tchèque, Pologne et Israël).

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté lundi une résolution sur la lutte contre le harcèlement sexuel et les violences faites aux femmes, que les Etats-Unis ont tenté en vain d'assouplir sur les sujets de l'avortement sécurisé ou de planning familial.

L'activité politique est cette part de la vie humaine en laquelle se concentrent, se rencontrent et s'entrechoquent toutes les aspirations, légitimes ou non, les intérêts et les contraintes, toutes les confrontations possibles.

Le Pacte mondial sur les migrations de l'ONU adopté en juillet et qui doit être avalisé au Maroc, vise à renforcer "la coopération relative aux migrations internationales sous tous leurs aspects".

Après le long débat parlementaire de jeudi, le pacte de l'ONU sur les migrations, que rejette toujours la N-VA, devrait revenir sur la table du gouvernement vendredi matin où le constat de l'absence de consensus entre les partis de la majorité pourrait être formellement posé

Le "pic" tant espéré attendra. Les émissions de CO2 des énergies fossiles, première cause du réchauffement mondial, ont connu en 2018 une hausse inédite depuis sept ans, comme un rappel à la réalité pour les États réunis à la COP24 en Pologne.