Tout sur OMC

La Commission européenne va mener des consultations au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) concernant les taxes "anti-dumping" que la Colombie entend faire peser sur les frites congelées en provenance de plusieurs pays européens, dont la Belgique, a indiqué vendredi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à l'issue d'un Conseil de l'UE consacré aux questions commerciales.

Donald Trump et le chef de l'exécutif européen Jean-Claude Juncker ont désamorcé mercredi la crise née des tarifs douaniers imposés par les Etats-Unis, annonçant une série de décisions dans l'agriculture, l'industrie et l'énergie dont la portée exacte reste cependant à confirmer.

Le président français Emmanuel Macron veut le renforcer, Donald Trump veut le saper: le multilatéralisme, ce grand principe censé régir les relations internationales depuis des décennies, a du plomb dans l'aile.

Le directeur général de l'OMC, Roberto Azevedo, a alerté vendredi sur les risques d'une escalade dans les tensions commerciales actuelles entre les Etats-Unis et la Chine, qui mettrait en danger "de nombreux emplois", lors d'une intervention au FMI.

La stratégie commerciale de l'administration Trump est perdante, car l'imposition unilatérale de tarifs douaniers pour résorber le déficit commercial est une mauvaise réponse à un faux problème.

Les Nations unies et l'Otan sont régulièrement critiquées puis encensées par le président américain Donald Trump. Un sort que connaît désormais aussi l'Organisation mondiale du commerce (OMC), le gendarme du commerce mondial, basé à Genève.

Le 1er mars, le Président Trump a annoncé vouloir procéder à une augmentation des droits de douane sur l'ensemble des importations d'aluminium et d'acier à hauteur respectivement de 10 et 25 pourcents. La Commission Européenne s'est rassemblée ce 7 mars pour décider des réponses à adopter si Washington devait passer à l'acte. Ces réponses sont de trois natures : économiques, juridiques et diplomatiques. L'Union Européenne doit exploiter chacune de ces trois voies avec fermeté et ouverture.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré lundi que si les annonces protectionnistes des Etats-Unis pour taxer les importations d'acier et d'aluminium étaient "confirmées", "il est important que l'Union européenne réagisse rapidement et de manière proportionnée".

La 11ème conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), organisée à Buenos Aires du 10 au 13 décembre 2017, survient dans un contexte particulièrement tendu.

Le géant asiatique veut interdire l'importation de certains déchets. Une annonce qui met en émoi les industriels du secteur dans de nombreux pays. Et ce, alors que les déchets sont des biens qui s'échangent (presque) comme les autres. Plongée dans ce secteur si particulier.

Le nouveau secrétaire d'Etat américain au Trésor Steven Mnuchin a déclaré samedi que les Etats-Unis n'excluaient pas de renégocier les accords multilatéraux de l'OMC, et a aussi affirmé que les plaidoyers passés du G20 en faveur du libre-échange n'étaient pas pertinents.

Eloge des accords commerciaux bilatéraux, refus de se soumettre aux décisions de l'Organisation mondiale du commerce: l'administration Trump poursuit sa charge contre le multilatéralisme, poussant l'OMC un peu plus près du gouffre.

Mauvaise passe pour le libre-échange: l'échec des négociations entre l'Union européenne et le Canada illustre une nouvelle fois la méfiance grandissante suscitée par la libéralisation des échanges et, plus généralement, par la mondialisation économique.

Plusieurs organisations patronales britanniques dont la puissante CBI ont appelé samedi le gouvernement de Theresa May à éviter les "pires options" d'une sortie sans compromis du Royaume-Uni de l'Union européenne, estimant que l'incertitude actuelle affectait les décisions d'investissements.

Ferdi De Ville du think tank Poliargus se demande si la déception de nombreux électeurs du Leave servira vraiment de leçon. Il avance cinq modèles pour le suivi du Brexit.

La Russie est officiellement devenue mercredi le 156e membre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) après 18 ans de complexes négociations, avec l'espoir de moderniser son économie.