Tout sur Olivier Maingain

Confier la gestion du patrimoine immobilier de la Fédération Wallonie-Bruxelles tout en maintenant celle-ci en vie pour sceller les relations entre les francophones du pays; simplifier le modèle bruxellois et injecter une représentation citoyenne renouvelable tous les deux ans au Sénat: telles sont quelques-unes des pistes mises sur la table de son parti par l'ex-président de DéFI, Olivier Maingain, indique Le Soir.

L'ancien président de DéFI met en garde son successeur sur la dégradation des relations humaines en interne et sur toute tentative de rapprochement avec les humanistes. "Le CDH est un parti de pouvoir, qui a eu des casseroles dans son histoire, qui n'est pas très courageux et qui se comporte comme une girouette", estime-t-il.

La Chambre a approuvé mercredi en séance plénière une motion d'ordre du chef de groupe PS Ahmed Laaouej, cosignée par le sp.a, les écologistes, le cdH et DéFI proposant au gouvernement orange-bleu de présenter son nouveau programme et chercher la confiance du parlement au plus tard mardi. La N-VA a soutenu la demande.

Même s'il a réussi à percer dans quelques communes wallonnes, DéFI n'a pas remporté la victoire espérée au scrutin communal du 14 octobre. Le Vif/L'Express a suivi son président, Olivier Maingain, tout au long de sa soirée électorale pour quelques heures au coeur du pouvoir à la belge, entre sandwichs mous et grand troc politique.