Tout sur Office des étrangers

Toutes les instances chargées de l'asile - l'Office des étrangers (OE), le Commissariat général aux réfugiés et apatrides (CGRA) et le Conseil du contentieux des étrangers (CCE) - viennent de recruter 211 équivalents temps plein à se répartir, afin d'accélérer le traitement des demandes d'asile.

Les migrants sont les laissés pour compte de la situation actuelle liée au coronavirus, dénonce jeudi le Mouvement ouvrier chrétien (MOC), qui lance un appel urgent aux différents gouvernements du pays. Celui-ci est soutenu par une dizaine d'organisations. Les signataires réclament notamment un permis de séjour pour toutes les personnes présentes sur le sol belge et la fermeture des centres fermés.

Pour l'ensemble des demandes d'asile décidées par le Commissariat général aux réfugiés et apatrides (CGRA), au cours des trois premiers trimestres de 2019, le délai moyen de traitement était de 392 jours calendrier.

La ministre de l'Asile et de la Migration, Maggie De Block (Open Vld) compte rendre l'embauche de travailleurs étrangers plus rapide et plus facile, en renforçant notamment les effectifs de l'Office des étrangers et en adaptant la procédure, rapporte L'Echo jeudi.

Le Comité P, en charge du contrôle des forces de police, a reçu en 2018 un nombre record de plaintes à l'encontre de policiers, ressort-il du bilan annuel publié mardi par les services de police. Il y a eu au total 2.965 plaintes, soit une hausse d'environ 8,5% par rapport à 2017. Le précédent record datait de 2013 (2.885 plaintes).

L'association des juges d'instruction a été dûment conviée, le 27 septembre prochain, pour faire connaître son "avis" et ses "préoccupations" sur le projet de loi relatif aux visites domiciliaires du 7 décembre 2017 devant la commission temporaire chargée d'évaluer la politique de retour volontaire et d'éloignement forcé des étrangers, écrit La Libre Belgique, mercredi.

La loi belge du 15 décembre 1980 qui régit l'accès au territoire, la résidence, l'établissement et l'éloignement des étrangers doit faire l'objet d'une "refonte en profondeur", a déclaré André Henkes, le procureur général auprès de la cour de cassation, lors de son discours de rentrée judiciaire.

Au total, 23.443 personnes ont introduit une demande de protection internationale auprès de l'Office des étrangers en 2018, soit une hausse de 19% par rapport à l'année précédente, ressort-il du rapport annuel du Commissariat général au réfugiés et apatrides (CGRA).